Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean-François Copé : "Installer l'opposition face à la gauche"

Publié le par ump62

 

biographie.jpg

 

Nous devons assumer le choix des Français aux élections présidentielles et législatives. Plutôt que de regarder derrière nous, nous devons aujourd'hui prendre nos responsabilités et réfléchir à l'avenir que nous voulons pour notre famille politique. En tant que premier parti d'opposition de France, l'UMP a un rôle essentiel à jouer, celui d'incarner une opposition républicaine forte et constructive, mais surtout sans concession face aux propositions de François Hollande et de son gouvernement qui risquent de nuire à l'intérêt des Français.

Alors que la gauche a maintenant tous les pouvoirs, notre première priorité doit être de faire entendre la voix de ces millions de Français qui ont voté pour Nicolas Sarkozy et nos candidats aux législatives. Pour eux, qui se reconnaissent dans nos valeurs et notre projet de société, nous ne devons rien laisser passer à la gauche. Une gauche qui semble déterminée à favoriser des mesures coûteuses et irresponsables comme le retour de la retraite à 60 ans ou le coup de pouce au SMIC, le tout financé par un tour de vis fiscal sans précédent qui frappera avant tout les classes moyennes et nos PME.

C'est dans cet esprit combatif et constructif que je me suis rendu hier à Bruxelles au Sommet du Parti Populaire Européen qui rassemble tous les partis de la droite et du cente droit en Europe. Ce sommet, organisé à la veille du Conseil Européen, rassemblait l'ensemble des chefs de gouvernements et les chefs de l'opposition appartenant aux partis membres ou associés au PPE. J'ai pu à cette occasion rassurer mes amis européens, dont Angela Merkel, Jean-Claude Juncker ou Mariano Rajoy, de notre détermination la plus totale à peser de tout notre poids pour convaincre François Hollande des mesures à prendre pour préserver la stabilité de la France et de la zone euro.

Cette bonne conduite passe par trois points essentiels que nous défendrons avec la plus grande force.
Tout d'abord, la France doit fournir un effort majeur en terme de compétitivité. Ce thème de la compétitivité, totalement absent du projet socialiste, doit être la priorité absolue si l'on veut préserver notre économie et nos emplois.
Ensuite, nous bataillerons sans relâche pour convaincre François Hollande et son gouvernement qu'il faut adopter la règle d'or budgétaire et s'engager dans une baisse des dépenses publiques tout en poursuivant les réformes structurelles que nous avions engagées lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le choix de la dette et de la hausse irraisonnée des impôts serait une impasse pour la France.
Enfin, et j'ai dit personnellement à Angela Merkel que nous n'accepterons pas que, pour ne pas perdre la face par rapport à ses promesses de campagne démagogiques, François Hollande continue à jouer la politique du pire en minant les relations franco-allemandes. Nicolas Sarkozy avait réussi à faire du couple franco-allemand un moteur de la zone euro, il est absolument indispensable de poursuivre dans cette voie.

Dès que l'intérêt de la France sera en jeu, vous pourrez compter sur l'UMP pour alerter les Français sur les risques que François Hollande veut faire courir à notre pays.


Jean-François Copé : « La compétitivité, l’assainissement de nos finances publiques et les réformes structurelles doivent être nos priorités absolues »

Publié le par ump62

A la veille de chaque Conseil européen, le Parti populaire européen (PPE) - qui regroupe les partis de centre-droit et de droite dans l’Union européenne - a coutume de réunir à Bruxelles un Sommet. L’occasion pour tous les chefs de gouvernement et d’opposition membres du PPE de faire un tour d’horizon de l’actualité européenne dominée en ce moment par la gravité de la situation économique, bancaire, budgétaire et financière dans la zone euro.

Représentant l’UMP, notre secrétaire général, Jean-François Copé, tout en « souhaitant le succès de ce Conseil européen en raison du contexte extrêmement difficile», a assuré à tous ses partenaires et principalement à Angela Merkel, la chancelière allemande et Jean-Claude Juncker, premier ministre luxembourgeois, que l’UMP allait, en France, « peser de tout son poids pour convaincre François Hollande et le Gouvernement socialiste qu’il est absolument indispensable d’admettre que la compétitivité de la France, thème complètement absent du projet socialiste, doit être notre priorité absolue si l’on veut préserver notre économie et nos emplois. Nous devons également les convaincre », poursuit Jean-François Copé, «qu’il faut adopter la règle d’or budgétaire, poursuivre les réformes structurelles et s’engager vers une baisse des dettes et dépenses publiques ».

De retour de Bruxelles, Jean-François Copé a rendu hommage au travail entrepris en Italie, en Espagne, au Portugal et en Irlande, pour réduire leurs dépenses publiques et engager des réformes structurelles. « Ils montrent la voie de la sagesse, celle à suivre, la seule possible pour la France », remarque Jean-François Copé qui rappelle l’ « exigence » du Conseil européen et de l’Eurogroupe, celle d’ « engager des réformes structurelles, élément clé pour préserver l’Europe et la zone euro ». Une exigence que ne semble pas partager ni François Hollande ni le Gouvernement Ayrault dont les premières annonces et décisions vont dans le sens inverse : accroissement du coût du travail avec le financement de la retraite à 60 ans et le coup de pouce au Smic, perte du pouvoir d’achat, embauches dans la fonction publique et donc nouvelles dépenses publiques… « La compétitivité, l’assainissement de nos finances publiques, les réformes structurelles doivent être nos priorités absolues » martèle Jean-François Copé réclamant sur ces sujets un débat de fond au Parlement.

 

Daniel Fasquelle, élu Vice-président de la commission des affaires économiques

Publié le par ump62

Jeudi 28 juin 2012  avaient lieu les élections des bureaux des commissions de l'Assemblée nationale. Daniel Fasquelle a été élu Vice-Président de la Commission des affaires économiques. Ce poste fait de lui le leader de l'opposition au sein d'une commission aux compétences très larges. Il sera donc, à l'Assemblée nationale, le principal interlocuteur de son voisin de circonscription, le Ministre Frédéric Cuvillier, en particulier sur les sujets de la pêche et des transports.

Daniel Fasquelle entend bien également défendre avec force les agriculteurs et les acteurs du tourisme, en particulier les hôteliers, restaurateurs et commerçants.

Il sera également très attentif aux questions du logement pour lesquelles il fera des propositions à l'automne.

Dans une brève intervention, le Député du Pas-de-Calais a souligné qu'il incarnera, avec ses collègues, une opposition résolue et constructive pour défendre la compétitivité de notre économie et donc l'emploi et du pouvoir d'achat. Une situation de l'emploi qui le préoccupe alors que les mesures avancées par le gouvernement ne vont pas, selon lui, dans le bon sens. Coût du travail, augmentation de la fiscalité, volonté de réglementer tous azimuts, instabilité de la zone euro, incertitude sur le nucléaire, remise en cause des heures supplémentaires et de l'exonération de taxe professionnelle...

Les sujets d'achoppement ne vont pas manquer dans les mois qui viennent. Ils justifient plus que jamais une opposition mobilisée et vigilante.

Jean-François Copé : « François Hollande programme le décrochage de la France »

Publié le par ump62

Augmentation des cotisations des salariés et des employeurs pour financer la modification de la réforme des retraites, augmentation des charges des entreprises avec le coup de pouce au Smic, suppression de la détaxation des heures supplémentaires, annonce de nouveaux impôts et charges pour cet été… « Avec toutes ces décisions économiques, François Hollande est en train de programmer, hélas, le décrochage de la France ».

Lors du point presse hebdomadaire de l’UMP, Jean-François Copé a tenu à alerter les Français des graves conséquences que vont provoquer l’exécution de ces annonces. Mais également, fait aggravant, « la dégradation extrême des relations entre la France et l’Allemagne à l’initiative du président français ». Dans la mire de Jean-François Copé la multiplication des gestes de détachement de François Hollande envers l’Allemagne. Et ce à un moment où l’Europe a besoin d’un moteur central, celui de la France et de l’Allemagne. « Il s’agit là du premier passif du premier mois d’exercice des fonctions présidentielles de M. Hollande », observe Jean-François Copé résolu, avec l’ensemble des parlementaires UMP, à « engager une position déterminée pour poser des marqueurs, des avertissements  ».

« Nous voulons signaler aux Français tous les dangers qui menacent. Il y a les décisions économiques, la dégradation de la relation franco-allemande mais également les reculs régaliens en matière de justice (suppression des peines planchers, dépénalisation du cannabis…) et de sécurité.

Interrogé sur la volonté du ministre de l’Intérieur de régulariser les « sans-papiers » au cas par cas, Jean-François Copé a marqué son agacement. « On veut faire croire, ici, à l’Intérieur, à une certaine fermeté alors qu’il y a, là, à la Justice, laxisme. Les notions de régularisation au cas par cas, cela ne veut rien dire tant que ne sont pas définis les critères du cas par cas. Sont-ce des critères allant vers du laxisme ou vers de la rigueur », interroge Jean-François Copé pour qui les deux critères essentiels de la régularisation sont la durée de résidence et le logement. « Vont-ils être assouplis ou durcis » questionne encore Jean-François Copé pour qui il est important que l’UMP installe un « leadership d’opposition ». Pour prévenir les Français des dangereuses conséquences des décisions des socialistes. Mais également pour préparer dès aujourd’hui la reconquête de 2014, celle des territoires perdus, au travers des élections municipales, cantonales et régionales.


 

Transport scolaire des lycéens : lagratuité pour tous les lycéens !

Publié le par ump62

Bandeau 150 dpi

 

CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS

Lille, le 25 juin 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Transport scolaire des lycéens :

La gratuité pour tous des lycéens

 

Dans sa séance du 25 juin, le Conseil régional était amené à se prononcer sur une convention le liant à LMCU, suite à une décision du Conseil général du Nord de se désengager de la prise en charge du transport scolaire des lycéens.

 

Les conseillers régionaux du groupe l’Opposition régionale (UMP – Nouveau Centre – Parti Radical – Gauche Moderne) se sont opposés à la fin de la gratuité du transport scolaire des lycéens sur le territoire de la Communauté urbaine de Lille.

 

Lors de cette Commission permanente, ils ont en effet voté contre le projet de convention liant la Région à la Communauté urbaine de Lille, car cette convention revient de fait à accepter la fin de la gratuité du transport scolaire pour les lycéens sur le territoire métropolitain.

 

Les conseillers régionaux de l’opposition considèrent en effet que cette gratuité doit concerner l’ensemble des lycéens du département, sans distinction. Or avec cette convention la Région accepte de créer une différence de traitement entre lycéens du département. Ceci est inacceptable pour les élus UMP – Nouveau Centre – Parti Radical et Gauche Moderne, qui craignent en outre que s’ouvre ainsi une brèche qui conduirait demain à la fin de la gratuité pour tous les lycéens.

 

Le groupe de l’Opposition régionale dénonce par ailleurs l’attitude des conseillers régionaux du groupe Front de Gauche qui ont voté cette convention alors qu’elle est en totale contradiction avec leur discours.

 

Les conseillers régionaux du groupe l’Opposition régionale demeurent quant à eux cohérents et constants dans le combat qui est le leur depuis le début pour le maintien de la gratuité du transport pour les lycéens. Ils assurent les familles des 72 000 lycéens concernés de leur soutien et de leur vigilance sur cette affaire.

 

 

Philippe RAPENEAU

Président du Groupe l’Opposition Régionale

P.J. : Texte de la motion

 

Contact Presse :Yannick DESCAMPS

03.28.82.56.84

 

Les conseillers régionaux du groupe de la Majorité Présidentielle : Brigitte ASTRUC ; Florence BARISEAU ; Jean-Pierre BATAILLE ; Yves COUPE ; François DECOSTER ; Gérald DARMANIN ; Laurent DEGALLAIX ; André FLAJOLET ; Jacqueline GABANT ; Paulette JUILIEN-PEUVION ; Sébastien LEPRETRE ; Marie-Sophie LESNE ; Joëlle LONGUEVAL ; Carole MARIEN ; Brigitte MAUROY ; Patrick MASCLET ; Isabelle PIERARD ; Michel PLOUY ; Philippe RAPENEAU ; Jean-François RAPIN ; Rachida SAHRAOUI ; Anne-Sophie TASZAREK ; Jacques VERNIER


10ème circonscription : réunion publique avec Maureen Leleu le 22 juin à 19h30

Publié le par ump62

 

Maureen LELEU
ex-Candidate UMP
aux législatives dans la 10ème circonscription

et

Philippe SAFFER
ex-Candidat suppléant
Ancien adjoint au maire de la ville de Beuvry

avec la présence de 

Daniel FASQUELLE & Philippe RAPENEAU

ont le plaisir de vous inviter à une

- -REUNION PUBLIQUE- -

Le vendredi 22 juin à 19h30 à Bruay-la-Buissière

(ouverture des portes à 19h)
à la permance de campagne,
326, rue Alfred Leroy 6700 Bruay-la-Buissière

Cette réunion nous permettra de faire un bilan et une analyse des résultats de la 10ème circonscription. Nous parlerons aussi des perspectives et projets à venir. La réunion sera suivie d'un verre offert.


Informations/inscriptions
Jombart Simon au 06.50.41.52.44

 


Daniel Fasquelle remercie ses électeurs !

Publié le par ump62

 

Merci à tous !

 

Avec 54,87% des suffrages, vous nous avez offert, ce dimanche, une très belle et large victoire.

Nous tenions, avec Robert Therry, à vous en remercier très sincèrement. Ce score est d'autant plus exceptionnel qu'il est meilleur qu’en 2007 dans un contexte national pourtant très défavorable (en 1981, la circonscription avait basculé à gauche). 
Quelques résultats sont particulièrement significatifs : la Ville de Berck-sur-Mer (seulement 29 voix d’écart en faveur du candidat socialiste, pourtant adjoint au maire) et son canton (52,29%), les villes du Touquet (près de 78%), d’Hesdin (54,21%)… les cantons de Montreuil (64,01%), d’Hucqueliers (57,19%), du Parcq (54,68%)… Les chiffres parlent d’eux-mêmes !

Ce beau résultat qui a surpris la plupart des observateurs, est une formidable reconnaissance du travail accompli depuis 5 ans au service du Montreuillois et de chacun de ses habitants. C'est la preuve que le travail paye toujours et que les citoyens ne sont dupes de rien. 
Dimanche, les électeurs ont aussi entendu notre message de large rassemblement. Au-delà des clivages politiques, ils ont apporté leur soutien à nos projets pour le montreuillois. Avec Robert Therry, nous voyons dans les résultats des élections législatives un formidable encouragement à poursuivre l’action entreprise.
Dès ce lundi 18 juin, nous sommes au travail pour œuvrer aux côtés de nos concitoyens avec pour priorité l'emploi, le logement, la santé, le maintien à domicile et la défense de la ruralité, en particulier de la chasse.

 

Daniel Fasquelle

 

Jean-François Copé : « le temps de la reconquête commence »

Publié le par ump62

Dimanche soir, Jean-François Copé a pris « acte de la victoire de la gauche » et adressé de façon républicaine à la nouvelle majorité ses « vœux de succès dans l’intérêt de la France ».

Remerciant le « travail et l’engagement fantastiques » des militants ainsi que les millions de Français qui ont voté pour les représentants de notre famille politique, Jean-François Copé a également eu une pensée « particulière et affectueuse » à ceux de nos candidas qui, malgré une campagne remarquable, ont perdu.

Devant l’ensemble des Français, de nos militants et sympathisants, Jean-François Copé s’est engagé à ce que notre famille politique incarne une opposition républicaine forte au service des Français. «Une opposition responsable mais vigilante et déterminée, responsable parce que la gravité de la crise ne commande pas de jouer une opposition stérile comme la gauche l’a fait pendant cinq ans », souligne Jean-François Copé.

Face à une gauche qui détient désormais tous les pouvoirs, notre secrétaire général a fixé les principaux objectifs de notre famille.

Tout d’abord la session extraordinaire du Parlement qui va se poursuivre tout l’été avec des projets préoccupants. « Nous ne laisserons bafouer ni l’indépendance, ni les valeurs de la République. Nous ne laisserons pas ruiner le pays avec des augmentations d’impôts et de la dette. Nous ne laisserons pas détruire nos emplois, nos entreprises, nos universités, faute de compétitivité. Nous ne laisserons gagner ni l’assistanat, ni le laxisme, ni le communautarisme qui menace avec le droit de vote des étrangers. Nous ne laisserons pas attaquer les familles ni les classes moyennes et nous ne laisserons en aucun affaiblir ni le couple franco-allemand, ni la construction européenne », détaille Jean-François Copé pour qui « dès demain, c’est le temps de la reconquête qui commence ».

Car le second objectif est de partir dès maintenant à la reconquête des territoires perdus. « Nous lancerons pour cela le plus grand plan de mobilisation jamais réalisé par un parti politique pour préparer les élections locales de 2014 », précise Jean-François Copé qui souhaite également lancer une « réflexion de fond et sans tabous » sur ce qui fait le socle de nos valeurs et de nos idées avec l’ensemble des différentes sensibilités de notre famille politique.

Toute une démarche pour relever «le seul défi qui vaille : protéger et préparer l’avenir des enfants de France».

 

         

F. Fillon : "Le temps du combat pour la reconquête commence ce soir"

Publié le par ump62


François Fillon élu député à Paris par FrancoisFillon

 

François Fillon prend acte de la défaite de l'UMP et rappelle que désormais la gauche détient tous les pouvoirs, que le temps des illusions et le temps des slogans est terminé. Il annonce le temps du combat pour la reconquête qui commence ce soir, il y contribuera de toutes ses forces, au service de la France, et au service de la République.

 

Dimanche 17, ensemble choisissons la France

Publié le par ump62

              

10848-campus2011-05-440x380

  

Chers amis,

Nous sommes à la veille d'un vote décisif pour la France et les Français. Dimanche 17 juin, sera élue la nouvelle Assemblée nationale et c'est sa composition qui déterminera pour les cinq prochaines années la politique de notre pays.

A l'heure où la gauche commence à dévoiler ses intentions et connaît ses premières difficultés, il ne nous reste que quelques jours pour lancer un appel solennel aux Français face aux risques que représenterait une gauche avec tous les pouvoirs.

La droite et la gauche, ce n'est pas pareil, nos programmes sont totalement différents. Celui de François Hollande amènerait la France dans le mur. Derrière le plan A des socialistes avec les promesses de cadeaux électoraux dans tous les sens, se dissimule un plan B, celui d'un matraquage fiscal massif pour les classes moyennes, mais aussi d'un retour au laxisme en matière de sécurité. Déjà, les masques sont tombés. Martine Aubry a reconnu implicitement qu'il y aurait des hausses d'impôts qui frapperont massivement les classes moyennes. Christiane Taubira a annoncé la suppression des tribunaux pour délinquants mineurs et des jurés populaires. Manuel Valls veut instaurer un récépissé pour tout contrôle d'identité. Cécile Duflot relance l'idée de la dépénalisation du cannabis qui cause pourtant des ravages en matière de santé publique…

Face à cette politique désastreuse, je demande à chacune et chacun d'entre vous d'être totalement mobilisé dans cette dernière ligne droite pour qu'un maximum de députés UMP siègent à l'Assemblée nationale. Nous devons mobiliser tous les Français pour qu'ils comprennent la gravité de la situation et que seuls les députés UMP seront en mesure d'empêcher l'irréparable de se produire. Il faut dire à ceux de nos compatriotes qui ont voté pour le FN au premier tour que voter FN au second reviendrait à faire gagner la gauche et donc l'inverse de ce qu'ils souhaitent en matière de sécurité, d'immigration, de lutte contre la fraude et l'assistanat.

Les candidats UMP portent la seule alternative crédible, courageuse et déterminée face à la gauche. C'est d'ailleurs pour cela que nous n'avons aucune alliance avec les extrêmes alors que le Parti socialiste vit avec le partage des voix et des places avec l'extrême gauche. Militants, candidats, élus, tous ensemble, depuis plusieurs mois, nous avons accompli un travail fantastique sur le terrain. Cette mobilisation extraordinaire, je vous demande de la poursuivre sans faiblir jusqu'à dimanche. Il faut aller chercher chaque voix, parce que tout est encore ouvert. Après dimanche, il sera trop tard.

Je compte sur vous. J'ai besoin de vous. Il en va de l'avenir de notre pays, la France.

Bien cordialement à vous
Jean-François Copé