Souscription nationale : beaucoup ont donné, et vous ?

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Souscription nationale : beaucoup ont donné, et vous ?

Chers amis,

Comme vous le savez, toute notre famille politique s’est réunie ce lundi autour de Nicolas Sarkozy à l’occasion d’un bureau politique extraordinaire, pour faire face à la situation très grave à laquelle l’UMP est confrontée à la suite de la décision du Conseil constitutionnel.

Elus, cadres, adhérents, sympathisants, nous sommes tous mobilisés pour continuer à faire entendre la voix de l’UMP.

Depuis une semaine, des milliers de Françaises et Français répondent à la grande souscription nationale que nous avons lancée.

Cette mobilisation sans précédent témoigne de l’attachement des Français à la liberté d’expression de la première force d’opposition de notre pays. A travers leur soutien à l’UMP, ils manifestent leur volonté de ne pas laisser uniquement à la gauche et aux partis extrémistes le droit de s’exprimer.

Face à cette situation très critique pour la survie de notre famille politique, seul l’effort de chacun d’entre nous permettra de sauver l’UMP.

L’élan exceptionnel de ces derniers jours doit absolument se poursuivre.

Nous vous invitons à votre tour, si vous n’avez pas encore participé à la souscription nationale, à le faire au plus vite. Votre soutien financier, quel que soit son montant, est essentiel.

N’hésitez pas à parler de la souscription nationale autour de vous, à vos amis, vos collègues, à votre famille, même si tous ne partagent pas nos idées, car il s’agit de défendre le pluralisme de notre démocratie.

C’est grâce à la mobilisation du plus grand nombre de Françaises et de Français, que l’UMP pourra poursuivre son action : s’opposer à la gauche et proposer une alternative crédible pour sortir notre pays de l’ornière et redonner l’espérance aux Français.

Nous savons pouvoir compter sur les adhérents et les militants du Pas de Calais.

 

Daniel Fasquelle

Philipep Rapeneau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article