Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean-François Copé : « François Hollande ne propose plus rien et reste cantonné sur un projet inconstant »

Publié le par ump62

 

ump_jean-francois_cope_point_presse_20120314_336x290.jpg

 

Réuni ce mercredi 14 mars autour de Jean-François Copé, le bureau politique de l’UMP a salué le meeting de Villepinte. « Ce grand succès populaire est pour nous une grande satisfaction car c’est le résultat d’un an de travail, de mobilisation mais également d’une levée en masse qui s’est concrétisée. Ce rendez-vous marquera les 70 000 à 80 000 personnes qui ont vécu ce moment. Parce qu’au-delà de l’enthousiasme exceptionnel, Nicolas Sarkozy a ouvert des perspectives importantes pour l’Europe », remarque Jean-François Copé.

« A Villepinte, Nicolas Sarkozy a marqué sa volonté d’être efficace sur des sujets qui sont sur la table, parfois depuis longtemps en Europe, tels que la réciprocité dans les échanges commerciaux, l’amélioration des accords sur l’espace Schengen qui datent de 1997 », observent Marc-Philippe Daubresse et Hervé Novelli, secrétaires généraux-adjoints.

« Depuis des mois Nicolas Sarkozy propose aux partenaires européens d’améliorer l’accord Schengen, de mieux contrôler les flux migratoires. Il souhaite que les négociations engagées aboutissent. Dans son discours, à Villepinte, il a posé un calendrier de négociations qui devront être conclusives », observent Jean-François Copé, Marc-Philippe Daubresse et Hervé Novelli.
Même démarche pour le Small Business Act. Adopté en juin 2008 par le conseil des ministres de l’Union européenne, le Small Business Act reconnaît le « rôle essentiel » joué par les PME dans l’économie européenne. « Un calendrier avait été annexé mais il n’a pas été mis en application. La volonté exprimée par Nicolas Sarkozy est, là encore, de le mettre en application. Comme il souhaite également que, par le Buy European Act, une part des marchés publics européens soit réservée aux PME européennes », insiste Hervé Novelli remarquant que dans des pays comme le Japon il est impossible pour un pays étranger de répondre à un appel d’offre public japonais alors qu’une entreprise japonaise peut répondre à un appel d’offre public en Europe.

« Tout ceci démontre que Nicolas Sarkozy est dans le débat de fond. A intervalles réguliers il délivre des propositions fortes qui composent sa vision stratégique et la nôtre d’une France forte dans une Europe forte », souligne Jean-François Copé.
« Nicolas Sarkozy est une force de propositions alors que François Hollande est dans la critique systématique, ne propose rien de courageux au moment où notre monde change et que nos compatriotes ont besoin que le chemin soit éclairé. Ce sont là des stratégies différentes », observe encore Jean-François Copé relevant une nouvelle incohérence, un nouveau revirement de François Hollande sur sa proposition de taxation à 75% des très hautes revenus. « Laurent Fabius a déclaré ce matin sur Europe 1 que cette mesure n’avait pas vocation à être durable après que François Hollande ait changé d’avis à plusieurs reprises à quelques minutes d’intervalle sur RTL en expliquant que cette mesure serait exceptionnelle, puis qu’elle serait durable ». Les tergiversations de François Hollande arrivent même à embrouiller ses très proches camarades et décrédibilisent sa stature d’homme d’Etat, incapable de fixer un cap et de rassembler les siens.

« François Hollande ne propose plus rien et reste cantonné sur un projet inconstant », résume Jean-François Copé qui annonce pour le week-end du 23 au 25 mars une opération militante très importante : « 72 heures pour la France forte » qui se traduira dans tout le pays par du porte-à-porte, des distributions de tracts, des réunions publiques…

72 heures pour une France forte, entreprenante, confiante dans son avenir et ses valeurs.

Une France forte dans une Europe qui protège...

Publié le par ump62

  title_1.jpg

 
Réformer profondément l’espace Schengen pour mieux protéger les Francais
 
Nicolas Sarkozy a sauvé l’euro en réformant profondément, avec ses partenaires européens, la gouvernance de la zone et en faisant converger les politiques économiques des pays. C'est le même principe que Nicolas Sarkozy veut aujourd'hui appliquer en faisant converger les politiques d’immigration de l’espace Schengen qui laisse aujourd’hui certaines de ses frontières extérieures totalement ouvertes à l’immigration illégale. Pour Nicolas Sarkozy, la France – comme tout pays européen – doit pouvoir protéger ses frontières nationales en l'absence d'une frontière extérieure efficace.
   
   
   
 
Mettre en oeuvre une politique commerciale européenne qui défende nos entreprises et nos emplois par un « Buy European Act »
 
Les marchés publics sont un enjeu important puisqu’ils représentent 10 à 15% de la richesse mondiale. Or, actuellement, l’Union européenne a ouvert tous ses marchés à la concurrence tandis que d’autres pays n’en ouvrent aucun.

L’Union européenne doit faire preuve de beaucoup moins de naïveté dans sa politique commerciale. S’il est élu, Nicolas Sarkozy proposera la réciprocité dans les accords commerciaux entre l'UE et les autres pays du monde. Dans cette perspective, il souhaite que l’Europe se dote, sur le modèle américain, d’un « Buy European Act » pour que les entreprises produisant en Europe soient « celles qui bénéficient de l'argent public européen ».
   
   
   
 
Soutenir et favoriser nos PME par un « Small Business Act » européen
 
Pour favoriser au niveau européen le développement des 23 millions de petites et moyennes entreprises, qui représentent les deux tiers des emplois du secteur privé en Europe, Nicolas Sarkozy entend créer un
« Small Business Act » européen pour soutenir nos PME
. Avec cette mesure, l’Europe devra s’obliger à réserver une part de ses marchés publics à ses PME, comme c’est le cas aux Etats-Unis. Sinon, a-t-il promis, la France « appliquera unilatéralement sa propre charte des PME jusqu’à ce que les négociations aboutissent ».

 

            

Retour sur l'inauguration de la permanence de Frédéric Lamand à Liévin

Publié le par ump62

 

Ouvrir une permanence et tenir une réunion publique à Liévin, Frédéric Lamand le voulait, il l'a fait !

 

Pour la réunion publique qui s'est tenue à l'Aréna-Stade Couvert, Frédéric a pu compter sur deux intervenants nationaux : Xavier Bertrand et David Douillet !

 

Avant cette réunion, les deux ministres ont inauguré la permanence. Retour en photos sur cette inauguration...

 

426292_272266049514224_100001924947539_631539_86546977_n.jpg

  David Douillet avec Philippe Rapeneau et Frédéric Lamand

 

430982_272266129514216_100001924947539_631541_552504854_n.jpg

 David Douillet avec Daniel Clin, Délégué de la 3ème circonscription

 

429235_272266202847542_100001924947539_631543_538179581_n.jpg

David Douillet en conversation avec Serge Kaznowski, délégué de la 12ème circonscription

 

431537_272266519514177_100001924947539_631551_1240814460_n.jpg

 Pas d'inauguration sans ruban !

 

420542_272266642847498_100001924947539_631554_1308794271_n.jpg

 Photo souvenir avant de rejoindre l'Aréna-Stade couvert pour la réunion publique

 

Rénovation du stade Bollaert : la tension monte !

Publié le par ump62

 

A l'occasion de sa visite dans le Nord le lundi 12 mars 2012, David Douillet a évoqué l'Euro 2016 et la nécessaire rénovation du stade Bollaert sans laquelle Lens ne pourra pas accueillir  cette compétition prestigieuse. Et le ministre n'a pas caché son inquiétude... Si les élus du territoire ne se dépêchent pas de prendre les décisions qui s'imposent, l'Euro pourrait échapper à Lens car d'autres villes se sont positionnées et s'impatientent !

            

Une décision devra impérativement être prise d'ici la fin du mois.

 

 

CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS  

Séance plénière du 24 février 2012  

Motion d’urgence déposée par le Groupe Majorité Présidentielle

 

Le stade Félix-Bollaert de Lens fait partie des 10 enceintes qui recevront les matches de l’Euro de football 2016. Le Pas-de-Calais accueillera à cette occasion une compétition sportive parmi les plus prestigieuses au monde, comme il l’avait déjà fait avec l’Euro 1984, la Coupe du monde de football 1998 et les Coupes du monde de rugby 1999 et 2007.

L’organisation de l’Euro 2016 est également l’occasion pour le Racing Club Lens de moderniser son stade et d’en faire un outil de développement sportif et économique plus performant.

Un projet de rénovation du stade Félix-Bollaert a ainsi été élaboré pour un coût estimé de 78 millions d’Euros. Il doit permettre, notamment, de reconstruire et couvrir les tribunes de l’enceinte.

Le montage juridique initial était celui du bail emphytéotique administratif (BEA), le club portant la maîtrise d’ouvrage de la rénovation. Le Conseil régional, le Conseil général du Pas-de-Calais et la Communautéd’agglomération Lens-Liévin se sont engagés à participer au financement du projet.

Le Crédit agricole du Nord, actionnaire majoritaire du club, a exprimé en octobre dernier son souhait de revoir le montage juridique et financier. Faute d’y parvenir, il a annoncé qu’il était prêt à abandonner le projet. 

Devant ces incertitudes, et alors que le dossier menaçait de s’enliser, M. David DOUILLET, Ministre des Sports, a organisé une réunion le 5 janvier 2012 en présence du Président du Conseil régional, de représentants du Conseil général et de la Communautéd’agglomération Lens-Liévin, des dirigeants du Racing Club de Lens ainsi que la société organisatrice de l’Euro 2016.

Le Ministre a rappelé l’importance du projet de rénovation du stade Félix-Bollaert pour le Gouvernement. Il a souligné l’importance du soutien de l’Etat à ce projet, avec une subvention de 12 millions d’Euros, soit 15% du coût total contre 9% en moyenne pour les autres stades de l’Euro 2016.

Chacun des participants à la réunion du 5 janvier s’est engagé à travailler à la recherche d’une solution pour faire aboutir le projet de rénovation du stade Bollaert ; celui-ci devant impérativement être finalisé pour le mois de mars 2012 afin de s’inscrive dans le calendrier des travaux de l’Euro 2016.

Le Ministre des Sports a souligné que la confirmation des 12 millions d’Euros de l’Etat était conditionnée à l’élaboration d’un nouveau montage juridique et financier recueillant l’approbation de tous les acteurs concernés et réalisé dans les délais impartis.

L’échéance du 1er mars 2012 approchant, le conseil régional Nord-Pas de Calais réaffirme  son soutien au projet de rénovation du stade Félix-Bollaertavec un engagement financier de 25 millions d’Euros et le cautionnement des prêts sy afférant.

Les élus régionaux appellent  les acteurs de ce projet à tout mettre en œuvre pour que le stade Bollaert, la ville de Lens et la Région Nord-Pas de Calais toute entière ne laissent pas passer cette chance d’accueillir une des manifestations sportives les plus prestigieuses au monde.

 

Retour sur la réunion publique avec D. Fasquelle et N. Bouchart le 9 mars à Wimereux

Publié le par ump62

 

Si les réunions publiques telles que celle de Lille ou de Villepinte ce dimanche sont importantes pour la mobilisation, la campagne se fait aussi sur le terrain, au coeur des circonscriptions.

 

Natacha Bouchart, Sénatrice-Maire de Calais, et Daniel Fasquelle, Député-Maire du Touquet, ont dans cet optique répondu à l'invitation de Chris Kressmann le vendredi 9 mars 2012 à Wimereux.

 

Si l'éelection présidentielle a été le fil rouge de cette réunion, les esprits étaient aussi tournés vers les élections législatives puisque Chris Kressmann a été investie par l'UMP dans la 5ème circonscription.

 

photo (1)hhh

 

Chris Kressmann

 

photo3

 

Geoffrey Delepierre

 

photo (1)

 

Natacha Bouchart et Daniel Fasquelle

 

photo1.JPG

 

Laurent Feutry

 

*******************

 

V2_-_Affiche_Invitation9mars.png

Meeting de Villepinte : 8 bus au départ du Pas de Calais

Publié le par ump62

BUS n°1 :

LENS   6h30  Place du Cantin

LIEVIN 6h45 rue Elysé Reclus (juste après le rond-point ZAC 2000

ARRAS 7h00 Cité Nature


BUS n° 2 :

BETHUNE 6h30, Place Foch


BUS n° 3 : 

BOULOGNE SUR MER  6h30  Parking du Casino, Place de la République


BUS n° 4 :

AUDRUICQ  7h00, Place du Général de Gaulle


BUS n° 5 :

CALAIS 7h00, Place de l’Hôtel de Ville


BUS n°6 (2 lieux de RV) :

LE  TOUQUET   6h00, Palais des Congrès

BERCK SUR MER  6h15,  face au Casino


BUS n° 7 (2 lieux de RV) :

SAINT-OMER 7h00, face à la Maison des associations, allée des glacis (à côté de la salle Vauban)

AIRE SUR LA LYS 7h30, Place du Château


BUS n°8 : Jeunes Pop

BETHUNE LENS ARRAS
 
(source : Yvette Merveille)


Taxe à 75 % : les conséquences pour le sport français expliquées par David Douillet

Publié le par ump62

  David Douillet énumère les graves conséquences économiques de la proposition du candidat socialiste au sujet de l'impôt à 75 % pour les revenus de plus d'un million d'euros.