Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'heure est venue pour François Hollande de changer immédiatement de politique économique et d'engager un big-bang économique et social

Publié le par ump62

ump_jean-francois_cope_amis_nicolas_sarkozy_336x290.jpg

 

« Le quinquennat de Nicolas Sarkozy fut celui d'une France forte dans le monde, protectrice des Droits de l'Homme, des libertés. Celui aussi d'une France forte en Europe grâce à un partenariat renforcé avec l'Allemagne. Celui d'une France forte dans la gouvernance mondiale grâce à son action économique. »

En ouvrant le premier colloque de l' “Association des amis de Nicolas Sarkozy” sur le thème de « la place de la France dans le monde durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy », son président, Brice Hortefeux, anicien ministre de l'Intérieur, se gardait bien d'être nostalgique. Derrière la « marque de notre affection, le témoignage de notre reconnaissance et le signe de notre confiance », l' “Association des amis de Nicolas Sarkozy” a rappelé dans le détail, de la libération d'Ingrid Betancourt à l'intervention de la France en Géorgie, en Libye, en Côte d'Ivoire... en passant par la présidence française du G20, du G8 et de l'Europe, ce que fut l'action de Nicolas Sarkozy qui, selon Christian Estrosi « a redressé l'image de la France dans le monde ».
« Ce trésor amassé ne peut être dilapidé, ni oublié mais il doit être cultivé et mis en perspective pour être prêt sur tous les grands sujets que notre pays doit affronter », estime Henri de Raincourt, ministre chargé des Relations avec le Parlement puis ministre chargé de la Coopération entre 2009 et 2012.

Pour Jean-François Copé qui, lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, fut respectivement le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale puis secrétaire général de notre famille politique, ce fut l'occasion de témoigner ce qu'il avait appris de Nicolas Sarkozy dans le domaine européen. Jean-François Copé a redit combien Nicolas Sarkozy fut un « acteur majeur pour la résolution des crises grâce à sa capacité de réaction rapide ». Pour lui, il faut notamment retenir de Nicolas Sarkozy « une vision politique claire et simple qui consiste à dire que rien de grand ne se fait sans la volonté de faire ». Avec « la volonté de veiller à ce que la France soit en permanence crédible par rapport aux autres pays, en assumant nos engagements, en faisant les réformes structurelles, en veillant que dans tous ces domaines nous ne soyons pas le mauvais élève de la classe, Nicolas Sarkozy a construit la politique européenne de la France sur un axe stratégique central, le lien franco- allemand », souligne Jean-François Copé.

Une façon pour Jean-François Copé, par contraste, de souligner l'échec de la France au dernier Conseil européen, échec qui sonne le glas d'une politique qui est en train de mener notre pays au bord de l'abîme.

« Ce qu'a fait François Hollande en 9 mois d'action présidentielle a conduit à nous mettre dans une situation de malentendu complet avec l'ensemble de nos partenaires. Chaque jour qui passe, poursuit Jean-François Copé, permet à tous les Français de mesurer combien François Hollande est arrivé au pouvoir en mentant. En actant qu'on n'allait pas tenir l'objectif de réduction du déficit de 3% -alors que c'était un engagement du candidat devant tous les Français- François Hollande nous a montré que ce qui devait être le résultat d'une politique volontaire s'est soldé par un échec cuisant », déplore Jean-François Copé. « Je n'accepterai pas que François Hollande veuille reporter sur d'autres un échec qui est d'abord le sien et cela c'est notre mission de le dire », prévient Jean-François Copé.

Et de lancer cet avertissement : « l'heure est venue pour François Hollande de changer immédiatement de politique économique. Il faut avoir un vrai débat avec les Français, engager un big-bang économique et social dans lequel nous devons mettre sur la table tous les grand sujet comme la question de l'apprentissage, du coût du travail, de la durée du travail, de l'innovation, de la recherche... ».

Pour le président de l'UMP il est inimaginable que « le matraquage fiscal des ménages et des entreprises actuellement organisé par François Hollande et son Gouvernement puisse tenir lieu de politique économique. Le pouvoir d'achat est étranglé, la croissance est à zéro. C'est maintenant qu'il faut changer de politique et s'engager vers ce que nous préconisons », insiste Jean-François Copé dans la droite ligne de la politique volontariste menée pendant sept ans par Nicolas Sarkozy.

Le Chêne bleu n° 1 (février 2013)

Publié le par ump62

 -20 février 2013 :

 Nos amis lensois ont créé une association qu'ils ont baptisée "le Chêne bleu".

Jean-Claude Deprez est le président de cette nouvelle association.

    Vice-présidents : Sophie Gauthy et Clément Réal

    Secrétaire : Mulrielle Kania

    Trésoruier : Jacques Grember

Ci-dessous la première newsletter de l'association que vous pouvez lire ou télécharger en cliquant ici :

Journal-le-chaine-bleu-n--1.jpg

Flash Info n° 2 (février 2013)

Publié le par ump62

-19 février 2013 :

Si vous n'avez pas reçu par mail l'Info-Flash n° 2 (février 2013), vous pouvez le consulter ou le télécharger à partir du lien ci-dessous...

Cliquez ici !

Flash-info-n--2-version-du-11-fevrier-jpg.jpg

 

 

Trains d’Equilibre du Territoire : l’Opposition Régionale mobilise la Région contre le désengagement de l’Etat

Publié le par ump62

Bandeau 150 dpi

 

CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS

 

Lille, le 15 février 2013 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Trains d’Equilibre du Territoire : l’Opposition Régionale mobilise la Région contre le désengagement de l’Etat

 

 

Lors de la séance plénière du 15 février 2013, le groupe L’Opposition Régionale (UMP – UDI) a déposé une motion appelant au maintien des Trains d’Equilibre du Territoire (ex trains Corails ou Intercités) dans le giron de l’Etat, menacé par l’avant projet de loi de décentralisation du gouvernement.

 

Ainsi, concrètement, cette disposition, si elle était confirmée dans le futur projet de loi, conduirait à l’abandon par l’Etat de près de 70 % de ces lignes. Il appartiendrait alors aux régions de conventionner pour assurer le maintien de ces lignes, et d’en assumer la charge financière ; faute de quoi la desserte ne serait plus assurée.
 
Les conseillers régionaux UMP – UDI ont ainsi dénoncé ce qui constitue de fait un désengagement de l’Etat sur des services ferroviaires qui concernent directement notre région, à travers les dessertes de Cambrai, Maubeuge et Boulogne notamment.
 
Le groupe l’Opposition Régionale se félicite et se réjouit que cette motion ait été adoptée à l’unanimité, et appelle le Gouvernement à entendre ce message.
 
   

Les conseillers régionaux du groupe de la Majorité Présidentielle : Brigitte ASTRUC ; Florence BARISEAU ; Jean-Pierre BATAILLE ; Yves COUPE ; François DECOSTER ; Gérald DARMANIN ; Laurent DEGALLAIX ; André FLAJOLET ; Jacqueline GABANT ; Paulette JUILIEN-PEUVION. Sébastien LEPRETRE ; Marie-Sophie LESNE ; Joëlle LONGUEVAL ; Carole MARIEN ; Patrick MASCLET ; Brigitte MAUROY ; Isabelle PIERARD ; Michel PLOUY ; Philippe RAPENEAU ; Jean-François RAPIN ; Rachida SAHRAOUI ; Anne-Sophie TASZAREK ; Jacques VERNIER

 

Argumentaires à télécharger : budget européen et objectif de 3% de déficit budgétaires en 2013

Publié le par ump62

Argumentaire - Budget européen : le double renoncement de François Hollande

Découvrez l'argumentaire « Budget européen : le double renoncement de François Hollande ». N'hésitez pas à le diffuser à un maximum de personnes.

Découvrez l'argumentaire...

 

article-argu-110x110

 

Argumentaire - Renoncement à l'objectif de 3% de déficit budgétaire en 2013 : l'échec économique de François Hollande

Découvrez l'argumentaire « Renoncement à l'objectif de 3% de déficit budgétaire en 2013 : l'échec économique de François Hollande ». N'hésitez pas à le diffuser à un maximum de personnes.

Découvrez l'argumentaire...

 

article-argu-110x110

 

 

Effectif record chez les Jeunes popilaires 62

Publié le par ump62

Les Jeunes Populaires du Pas-de-Calais, réunissant les adhérents de l’UMP 62 de 16 à 30 ans, étaient 459 au 31 décembre 2012 ; un effectif record depuis la création du mouvement en 2002. Les jeunes sont organisés en arrondissement autour des 7 villes centres.


Dès février, les équipes de jeunes vont reprendre les actions de collages et de tractages à la rencontre des habitants. Ils organiseront des cafés politiques et des rassemblements militants pour échanger sur les thèmes d’actualité et accueillir leurs nouveaux adhérents. Une présence massive des jeunes est également prévue à chaque déplacement de personnalités à l’occasion des soirées débats. Enfin, les «jeunes talents» du mouvement participeront aux séminaires de formation et rejoindront les équipes de campagne municipale aux côtés des candidats de l’UMP.

  

Notre équipe départementale :


-Pierre-Emmanuel GIBSON, Délégué Naonal des Jeunes UMP chargé du Nord-Pas-de-Calais
-Benoit VERGEOT, Responsable Départemental des Jeunes UMP
-Coralie DOCQUOIS, Responsable Départementale Adjoint des Jeunes UMP chargée du Li)oral/Côte d’Opale

   

Nos référents locaux par circonscription :


-1ère circonscription : Gabin Montel
-2ème circonscription : Benoit Vergeot
-3ème, 11ème et 12ème circonscription : Clément Réal
-4ème circonscription : Quen'n Monier
-5ème circonscription : Geoffrey Delepierre
-6ème circonscription : Maxime Joly
-7ème circonscription : Enguerrand Petolas
-8ème circonscription : Ludovic Joly
-9ème circonscription : Simon Jombart
-10ème circonscription : Pauline Antoniewic

   

contact@jeunes-ump62.fr
Sur Facebook : Jeunes Populaires du Pas-de-Calais

  

2014 et la reconquête des territoires, l’enjeu majeur de l’UMP

Publié le par ump62

img_7035_0.jpg

 

Poser ensemble les fondements de la reconquête des territoires perdus, préparer les municipales de 2014, comment construire l’opposition au niveau local et national, élaborer des propositions qui prennent en compte les changements de la société et des équilibres du monde, tels étaient les thèmes sur lesquels plus de 400 cadres locaux et nationaux de l’UMP, secrétaires départementaux, présidents de fédération, parlementaires, Responsables Départementaux Jeunes et Jeunes Actifs…  étaient invités à débattre et à échanger ce samedi 9 février avec l’équipe dirigeante de l’UMP réunie autour de Jean-François Copé.

 

L’occasion pour le président de l’UMP de souligner, en préambule, l’ « esprit positif » qui animait désormais  l’ensemble de notre famille politique affectée fin 2012 lors de l’élection à la présidence.

 

« Faire du passé une force positive et non une source de rancœur », a répondu en écho François Fillon. « La France a besoin de nous » et, à ses yeux, l’UMP doit montrer qu’une autre politique est nécessaire « parce qu’il faut un refuge aux espérances déçues de notre peuple ». Déplorant l’absence d’initiatives, de décisions, du Gouvernement pour organiser le sauvetage de la France au moment où elle s’enfonce dans les « marais de la récession », François Fillon déplore « l’apathie mielleuse de la gauche ».

Cette UMP « pleinement unie » à la  « confiance retrouvée » est pour François Fillon le « tremplin d’une ambition collective pour la France » qui doit passer par « un vrai travail de réflexion et de réconciliation », une « force capable d’entraîner les Français et de servir dignement la République ».

 

Une force qui passera nécessairement, pour Jean-François Copé,  par la reconquête des territoires perdus, première des priorités électorales de l’UMP  car, à ses yeux, « pour gagner 2017 il faut gagner 2014. Si nous ne sommes pas mobilisés comme jamais sur le terrain, si nous ne reprenons pas le leadership dans un certain nombre de communes, nous ne montrerons pas aux Français ce que nous sommes capables de faire.

D’où l’importance des municipales de 2014 qui doivent concentrer toutes nos réflexions et occupations ». En accord avec le comité politique, le bureau politique, l’UMP va lancer pour les prochaines élections locales, dont les municipales, le plus grand plan de recrutement et de formation jamais organisé par un parti politique en France.

 

« Une organisation énorme » convient Jean-François Copé et pour laquelle tous les cadres du parti vont être mobilisés. Pas une commune ne doit échapper à cette détection de candidats « dont certains ne savent pas encore qu’ils vont l’être » et à la formation qui va l’accompagner.

Cette reconquête s’appuiera sur l’une des grandes ambitions de notre parti, la « révolution civique ». « Si nous n’avons pas le pouvoir, nous avons des trésors de générosité, de talent, de créativité au sein de l’UMP », estime Jean-François Copé qui veut inviter les cadres de l’UMP ainsi que tous les militants à se « mobiliser au service des Français ». Aide à l’orientation, aide à l’emploi, soutien juridique…, les pistes sont nombreuses.

« Avec nos permanences nous avons des milliers de mètres carrés disponibles pour accueillir des gens, écouter, conseiller, agir pour tous les Français que la gauche néglige ».

 

Il s’agit de faire de l’UMP, à ce jour premier parti militant de France, le premier parti d’action civique au service d’une République fraternelle.

Une République qui est déjà abimée par les 8 premiers mois de présidence de François Hollande : explosion du chômage, explosion de la délinquance, baisse du pouvoir d’achat des Français, matraquage fiscal, blocage des investissements… « Tout cela créé un climat d’insécurité psychologique » analyse Jean-François Copé.

 

Face à cela l’UMP s’oppose fermement et propose. A l’image de ce qu’elle fait par l’intermédiaire de ses députés et de façon héroïque à l’occasion du débat sur le mariage et l’adoption des couples homosexuels. « Nous devons aller également dans tous les autres spectres de l’opposition », estime Jean-François Copé, faisant allusion aux domaines sociaux, économiques, régaliens, internationaux. « L’absence de message européen est indigne du successeur de tous les présidents de la République de la Cinquième République », juge Jean-François Copé.

D’où l’importance pour l’UMP d’avancer des propositions et la mise en place des Etats Généraux de l’UMP qui vont décliner, convention après convention, tous les sujets qui préoccupent les Français. « Notre objectif est d’égrener des idées concrètes, d’être capables en permanence de formuler des propositions pragmatiques.

Pragmatique,  innovant et proche des Français sur le terrain, pragmatique et innovant dans l’opposition, pragmatique et innovant dans des propositions qui répondent aux attentes des Français, tel est le fil conducteur de l’action qu’ont proposé Jean-François Copé et François Fillon à tous les cadres de l’UMP pour cette année 2013.

  

60 engagements de campagne, 60 ratés de François Hollande

Publié le par ump62

UMP - Le passif de François Hollande

Publié le par ump62

 Aujourd'hui la situation économique en France s'aggrave et le quotidien de milliers de Français se détériore. Emploi, croissance, comptes publics ou encore balance commerciale : tous les indicateurs sont au rouge.

Découvrez la vidéo... 

Argumentaires à télécharger : salle de shoot et Etat PS

Publié le par ump62

Argumentaire - Salles de shoot : Une capitulation de la gauche face au problème de la toxicomanie ?

Le Premier ministre a donné, mardi 5 février, son feu vert à l'ouverture de la première salle de shoot de France, à Paris. Les salles de shoot, ou centres d'injection supervisés, sont des structures où les toxicomanes peuvent venir s'injecter des drogues qu'ils apportent, sous la supervision d'un personnel qualifié.

article-argu-110x110

 

Argumentaire - Vers un Etat PS ?

Durant la campagne électorale, François Hollande avait multiplié les grandes promesses sur la constitution d’un Etat non partisan. 9 mois après son élection, les masques tombent : François Hollande n’a pas tenu parole et la constitution d’un Etat PS est en marche.

article-argu-110x110