Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Magazine de l'Union n°62

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Europe et sécurité internationale: il est temps de se réveiller !

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Joyeux Noël !

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Joyeux Noël !

 

La fédération UMP du Pas de Calais vous souhaite un joyeux noël et de bonnes fêtes de fin d'années !

 

Argumentaire - Impôts : les Français s'appauvrissent !

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

  • Le matraquage fiscal décidé par François Hollande appauvrit les Français en particulier les classes moyennes.
     
  • Malheureusement, le gouvernement prévoit de nouvelles hausses d'impôts : suppression du quotient conjugal et aquataxe.
     
  • Il n'y a qu'une solution : réduire les dépenses publiques pour rendre de l'argent aux Français en baissant les impôts.

Argumentaire - Intégration : la gauche ouvre la porte au communautarisme

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

  • 5 rapports officiels, commandés par Jean-Marc Ayrault, préconisent de remplacer notre modèle d'intégration par une politique communautariste.
     
  • L'UMP ne laissera pas la gauche brader la République, nos valeurs, notre culture, notre langue, pour des raisons idéologiques ou politiciennes.

Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Le 2 décembre 2013, Bruno Le Maire était en déplacement dans les 1ère et 2ème circonscriptions, à l’invitation de Philippe RAPENEAU, Secrétaire départemental, et de Gauthier OSSELAND, chargé de mission. Venu aborder les thématiques de l’entreprise et de l’enseignement, il s’est rendu à Saint-Pol-sur-Ternoise où, devant un parterre de responsables économiques, de chefs d’entreprises, d’artisans et de commerçants, il a évoqué les pistes du redressement économique telles que la stabilité fiscale pour les PME-PMI, la promotion du travail, la réduction des déficits, une Europe forte et protectrice…

Au cours de l’après-midi, sur Arras, Bruno Le Maire a rencontré l‘équipe de direction ainsi que les élèves du collège des Louez-Dieu. Il s’est fait expliquer le projet d’établissement innovant et unique dans la région, basé notamment sur des horaires de classe réduits, des activités extrascolaires novatrices…. Il a ensuite visité la société qui a créé et exploite Scolinfo, système de notation des établissements privés français.

Le soir, à l’hôtel de ville d’Arras, devant une salle bondée, Bruno Le Maire a évoqué de nouveau le matraquage fiscal actuel et la nécessaire stabilité dans ce domaine pour les entreprises comme pour les Français, l’impérieuse nécessité de réformes économique et administrative, le retour d’une Europe combative. Pour lui, l’Etat doit se recentrer sur ses fonctions régaliennes. Il a aussi insisté sur la refonte morale de la classe politique française et la nécessité de reconquête lors des prochaines échéances électorales.

Le déplacement s’est terminé par un dîner dans une ambiance très conviviale, au sein du restaurant d’application du lycée professionnel Baudimont Saint-Charles. Avec une pointe de nostalgie, il est reparti sur Paris le lendemain matin.

Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013
Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013
Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013
Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013
Retour sur le déplacement de Bruno Le Maire dans l'Arrageois le 2 décembre 2013

L'UMP veut une immigration choisie et non subie

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Le jour même où le Gouvernement socialiste annonçait un énième recul, celui du report de la réforme des classes préparatoires après ceux du droit de vote des étrangers, du scrutin proportionnel, de la réforme pénale..., l'UMP organisait, jeudi matin, sa dixième convention thématique placée sur le thème de l'immigration.

L'occasion pour Jean-François Copé de saluer le travail entrepris depuis un an par Hervé Mariton, Valérie Debord, Bruno Retailleau, respectivement délégué général et délégués généraux adjoints au projet de l'UMP destiné à reconquérir la confiance des Français fortement ébranlée après 19 mois de présidence socialiste et de préparer l'avenir en proposant , sans tabou, des solutions concrètes aux problèmes des Français.

Après donc la Fiscalité, le Travail, l'Autorité, l'Europe, la Réussite, les Retraites, l'Education, la Défense..., après un travail préparatoire avec les parlementaires, les cadres et militants, notre famille politique a conclu que la politique d'immigration de la France, « parce qu'elle était aujourd'hui synonyme d'échec pour les Français et les migrants », devait être totalement remise à plat.

Pendant de nombreuses décennies, la France, patrie des droits de l'Homme, a toujours attiré et bénéficié, grâce à sa tradition d'accueil et d'ouverture, de l'apport incontestable de talents venus d'ailleurs. « Cette capacité d'attraction peut être une force à condition d'avoir les capacités d'accueil suffisantes. A condition d'être exigeants pour ceux qui arrivent, travaillent et partagent l'essentiel de ce qui fonde la communauté nationale. A condition de susciter l'adhésion et même l'amour, l'amour de la France », juge Jean-François Copé se rappelant l'attitude des immigrés au XXème siècle, respectueux des valeurs de la France et sachant garder leurs traditions dans le domaine du privé. « Cette époque mérité d'être méditée », relève le président de l'UMP.

Dans un monde en perpétuel mouvement où les personnes bougent dans des proportions croissantes, la France, en proie à un chômage de masse et à la faillite de son modèle social, doit faire face à une pression migratoire de plus en plus forte et échoue dans sa politique d'intégration.

« Nos capacités d'accueil et d'assimilation sont devenues limitées. Dans ces conditions, une immigration non maîtrisée est trop souvent une cause de souffrance et de malheur », relève Jean-François Copé qui prône un rétablissement de l'autorité de l'Etat pour que l'immigration ne soit plus un échec ni pour la France, ni pour les migrants. « Le contrôle de l'immigration relève du courage politique », assure-t-il plaidant pour une immigration choisie plutôt que subie.

Loin des caricatures lénifiantes de la gauche, Jean-François Copé a évoqué les 41 propositions de l'UMP qui s'appuient sur cinq actions fortes :

  • Redonner à l'asile sa véritable vocation en accueillant des personnes vraiment en danger qui se battent pour la liberté dans leur pays. L'affaire dite « Léonarda » a montré combien il fallait en finir avec tous les abus qui, non seulement, coûtent une fortune à la France, produisent des dizaines de milliers de clandestins chaque année mais également dénaturent une valeur fondamentale de notre République, le devoir d'asile pour des femmes et des hommes gravement menacés. « Un dossier d'asile doit être traité en six mois maximum et déboucher sur une obligation de quitter le territoire français immédiate en cas de refus », détaille Jean-François Copé qui plaide pour la création d'une administration unique: l'Agence De l'Asile (ADA) et la déconcentration des procédures juridiques de l'asile.
  • Instaurer annuellement un plafond d'immigration légale en fonction des capacités d'accueil du pays et à l'occasion d'un débat parlementaire. Sur ce sujet, Jean-François Copé souhaite , parce qu'il s'agit d'un sujet politique au sens noble du terme et non administratif, que les parlementaires prennent leurs responsabilités et disent la loi, « bonne manière de dire la détermination politique », souligne Hervé Mariton.
  • Réfléchir à l'immigration familiale en la conditionnant à un logement adapté à la famille, à des revenus, à une bonne pratique de la langue française et de la maîtrise des valeurs de la république française.
  • Réduire les mauvaises raisons d'attractivité de la France en reconduisant systématiquement les migrants en situation illégale dans leurs pays, en supprimant l'Aide médicale d'Etat (AME) sauf urgences sanitaires, en finir avec le droit du sol pour les enfants de clandestins. « Le droit du sol pour des enfants dont les parents sont en situation illégale, cela ne nous semble pas cohérent », ajuste Hervé Mariton .
  • Enfin, réformer Schengen (l'Europe des frontières) par un pilotage là aussi politique et non pas administratif comme c'est le cas aujourd'hui. « Schengen ça ne marche que si tous les pays accomplissent leurs obligations de contrôle aux frontières. Si les pays frontaliers n'appliquent pas leurs obligations, il faut qu'ils sortent de Schengen. Et si eux ne sortent pas, nous on sortira », a prévenu Jean-François Copé.

Si sur ce sujet et sur tous les autres l'UMP incarne la voix de la fermeté et de la justice, de l'autorité et du respect, quelle différence avec celle du laxisme et de l'angélisme portée par idéologie et calcul par le Parti socialiste ! Ce faisant, le PS sert les discours caricaturaux du Front national selon la bonne vieille méthode inventée par François Mitterrand. « Plus les Français sont énervés par le communautarisme, le laxisme, l'insécurité..., plus ils sont tentés par les extrêmes. Et plus ils votent Front national et plus François Hollande se sent protégé d'une sanction électorale ». Un cercle vicieux, une alliance de fait FNPS que dénonce Jean-François Copé et que seule l'UMP puisse briser en restant fidèle à ses valeurs.

Pour compléter sa réflexion, l'UMP organisera au printemps 2014 une convention sur l'assimilation, l'occasion d'évoquer la nationalité, la laïcité, l'autorité...
 

Argumentaire - Loi de programmation militaire : risque de déclassement stratégique de la France

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

  • La Défense est victime du manque de courage du gouvernement. François Hollande a choisi de faire porter sur la Défense nationale l'essentiel de ses efforts de maîtrise des dépenses tout en étant laxiste dans d'autres domaines.
     
  • La loi de programmation militaire est fragile, ce qui menace la sécurité de la France. De nombreux paris budgétaires font redouter une exécution incomplète de la loi entre 2014 et 2019, hypothéquant la cohérence de notre modèle d'armée.
     
  • L'UMP propose de sanctuariser les moyens de la Défense, sur laquelle repose notre souveraineté nationale.