Lundi 8 juillet 2013 : Bureau politique extraordinaire de l'UMP

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

La décision du Conseil constitutionnel de rejeter le compte de campagne de Nicolas Sarkozy place l’UMP dans une situation périlleuse.

 

Pour un dépassement, que nous avons contesté, d’environ 400 000 euros sur un budget de plus 22 millions EUR, l’UMP est privée de 11 millions EUR. Pour un dépassement de 2,1%, l’UMP perd 100% de financement public.

 

Cette décision, inédite à l’endroit d’un Président de la République sortant, ne doit pas entraîner l’extinction de la voix du premier parti de France, du premier parti d’opposition, du premier parti de la droite et du centre qui a rassemblé près de 17 millions de Français au soir du 6 mai 2012. Ce serait une menace pour la démocratie et l’expression du pluralisme dans notre pays. L’espace politique français ne peut être occupé uniquement par la gauche et les extrêmes.

 

C’est pourquoi Jean-François Copé a appelé tous les militants, qui s’engagent depuis des années à nos côtés, tous les sympathisants, qui partagent nos valeurs, tous les Français attachés au bon fonctionnement de notre République à répondre à la grande souscription nationale que j’ai lancée dès le 4 juillet 2013. Leur mobilisation sera vitale pour garantir qu’un grand parti de droite et du centre droit survive en France !

 

Compte tenu de la gravité de la situation et en accord avec Christian Jacob, Jean-Claude Gaudin et Jean-Pierre Audy, Jean-François Copé a immédiatement décidé de réunir un Bureau Politique extraordinaire élargi à l’ensemble des parlementaires, des Présidents des comités départementaux, des Secrétaires départementaux, des Responsables jeunes populaires et jeunes actifs de l’UMP pour discuter ensemble des décisions à prendre pour assurer la pérennité de notre parti.

 

Ce Bureau Politique extraordinaire se tiendra ce lundi 8 juillet 2013 à 17 heures en présence de Nicolas Sarkozy.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article