François Hollande doit rompre totalement avec sa politique économique suicidaire pour notre pays

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

François Hollande doit rompre totalement avec sa politique économique suicidaire pour notre pays
« Jamais dans son histoire, la France n'avait compté autant de chômeurs. Ce sont des chiffres catastrophiques ».
En ouvrant jeudi soir la convention de l'UMP consacrée au travail et aux propositions de notre famille politique pour relancer la compétitivité et retrouver le plein emploi, Jean-François Copé n'a pu passer sous silence les chiffres « catastrophiques » du chômage pour le mois de mars publiés quelques instants auparavant par le ministère du Travail.

Avec 3.224.600 de Françaises et Français demandeurs d'emploi sans activité en métropole, la France vient de battre le record de 1997 (3,195 millions). Soit une augmentation de plus de 11% sur un an, sur le mois de mars, ce qui représente 36.900 demandeurs d'emploi supplémentaires. Si on inclut l'Outre-mer, et si on considère ceux ayant une activité réduite, le seuil des 5 millions de demandeurs d'emploi a été franchi fin mars.

« Derrière ces chiffres qui dépassent l'entendement, ce sont des travailleurs, des familles qui sont directement concernés. Il y a une urgence sociale absolue », alerte Jean-François Copé. « Cette situation d'urgence sociale a été incontestablement aggravée par les choix qui ont été faits par François Hollande », souligne-t-il, énumérant les décisions idéologiques prises au préjudice du travail et des travailleurs : suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, suppression de la TVA anti-délocalisation, alourdissement du coût du travail, augmentation de 15 milliards d'impôts (sur 32) sur le travail.

« L'urgence, pour nous, est de dire à François Hollande qu'il faut rompre totalement avec cette politique économique suicidaire pour notre pays. Il faut rompre avec cette irresponsabilité qui conduit à augmenter les dépenses publiques et les embauches dans les administrations, à augmenter tellement les impôts que cela étrangle notre économie et qu'il n'y a plus de Français en situation de pouvoir consommer, investir et surtout embaucher. Cette situation est intenable et il faut absolument une nouvelle politique économique », insiste Jean-François Copé, pour qui « il faut briser le cercle infernal de la défiance ».

« Notre objectif », poursuit Hervé Mariton, délégué général au projet, « c'est que les Français vivent mieux. Pour cela il faut créer des richesses matérielles. Pour créer des richesses matérielles il faut du travail. Et pour avoir du travail il faut une politique économique lisible et solide », bien loin de la « résignation de François Hollande à ce que le destin de la France flotte sur la mer. Notre projet est celui d'une politique économique volontariste, basée sur la compétitivité, l'encouragement au développement de nouvelles activités avec le souci de spécialiser la France. Nous avons besoin de tirer notre offre de production vers le haut mais pour cela il faut un contexte politique et économique favorable, ce qui n'est pas envisageable aujourd'hui », observe Hervé Mariton.

L'UMP refuse la fatalité du chômage, croit que la France peut revenir au plein emploi, croit à la valeur travail dans toutes ses dimensions (économique, sociale, humaine), veut repenser le modèle économique et social de notre pays pour remettre au centre la valeur travail et qu'ainsi faisant elle remet l'Homme au centre.

Sous l'animation d'Hervé Mariton, Valérie Debord, Bruno Retailleau, respectivement délégué général et délégués généraux-adjoints au projet, notre famille politique a formulé 35 propositions autour de 5 objectifs majeurs pour lutter contre le chômage et revaloriser le travail :

Que notre économie crée suffisamment d'emplois pour répondre aux besoins des Français.
Que le taux d'activité des Français augmente.
Que l'ajustement se fasse mieux entre les besoins d'emplois et les compétences des travailleurs.
Que la solidarité nationale ne vienne pas rendre inopérant « le devoir de travailler » Que le travail retrouve toute sa dignité et son intérêt pour les travailleurs.
5 objectifs majeurs et une conviction d'Hervé Mariton partagée par tous et que résume le « Travailleuses, travailleurs » l'adresse « un peu provocatrice » de notre convention qui s'adressait autant aux salariés qu'aux entreprises. « Il n'y a pas de contradiction entre les uns et les autres. Nous, à l'UMP, nous faisons confiance aux salariés, aux entreprises car c'est ainsi qu'on pourra voir se développer l'emploi en France ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article