François Fillon : la recession est d'abord un problème français !

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

J'étais ce matin l'invité la matinale de l'Opinion. J'ai pu réagir aux chiffres publiés par l'INSEE ce matin qui confirment l'entrée de la France en récession et révèlent une baisse historique du pouvoir d'achat des ménages.

 

La récession est d'abord un problème français. Je mets en garde le gouvernement depuis l'été contre ce risque de récession. Nous sommes sortis d'une crise financière très difficile avec une position français affaiblie en terme de compétitivité. C'est la responsabilité de tous les gouvernements depuis 15 ans. Nous avions engagé avec Nicolas Sarkozy apres la crise un effort pour améliorer la compétivité française en essayant de baisser les charges, d'augmenter la TVA et en prenant des initiatives sur les investissements d'avenir. On peut considérer que ces initiatives étaient tardives et insuffisantes mais elles allaient dans la bonne direction. Le gouvernement de François Hollande à annuler toutes ses réformes et ne les à remplacer par aucune initiative réelle en matière de compétitivité. Ceci explique l'entrée de la France en récession. C'est vrai que c'est dans un contexte européen lui même difficile mais il y a des pays en Europe qui s'en sortent mieux, ce qui montre que la France peut le faire aussi.


Pour que les Français retrouvent du pouvoir d'achat il faut revenir sur l’excès d’augmentation d’impôts. Je ne dis pas qu'il n'était pas nécessaire d'augmenter les impôts, nous l'avons fait nous même parallèlement à une stratégie de baisse de la dépense publique pour réduire  les déficits. Mais il y a des limites à ce qui est supportable. Aujourd'hui  le gouvernement socialiste va se rendre compte qu'une augmentation excessive d’impôts c'est la récession mais aussi des recettes fiscales qui sont très insuffisantes par rapport à ce que le gouvernement attend. La  deuxième chose c'est qu'il faut relancer la production. Le plus important c’est de dire aux Français la vérité. Aujourd'hui il y a beaucoup de peur, de craintes, il y a des problèmes de société préccupants mais derrière tout cela il y a le déclin économique. Le continent européen est sur la pente du déclin et la France qui aurait pu basculer du côté de l'Allemagne et de l'Europe du Nord est plutôt entrain de basculer du coté de l’Espagne ou l'Italie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article