Ne laissons pas la France à l’homme d’un clan !

Publié le par ump62

Les masques sont tombés : plutôt que d’être le Président de tous les Français, François Hollande a choisi d’être le chef d’un clan. Dans ses discours de campagne, il n’avait cessé de promettre unité, rassemblement, apaisement, respect de l’opposition… tout l’inverse des paroles et des actes symboliques qu’il a posés lors de la passation de pouvoir.

François Hollande a en effet multiplié les gestes d’inélégance et de sectarisme le 15 mai, pour sa première journée en tant que Président de la République. Il n’a pas pris la peine de raccompagner Nicolas Sarkozy à sa voiture ou même d’attendre sur le perron qu’il quitte la cour de l’Elysée. Il a rendu hommage à l’action de tous ses prédécesseurs, sauf Nicolas Sarkozy.
Finalement, lors de cette journée, François Hollande n’a parlé ni des Français, ni de la France, il n’a pas eu un mot pour l’opposition, il s’est contenté de céder, comme durant toute sa campagne, à l’antisarkosysme. C’est la première fois qu’un Président consacre son discours d’investiture à une opération de dénigrement de son prédécesseur ! Pour un jour placé sous le signe de la « réconciliation », c’est un message de défiance envoyé aux 17 millions de Français qui ont choisi Nicolas Sarkozy.

Ce clanisme, François Hollande l’a assumé en n’invitant à déjeuner que des anciens Premiers Ministres socialistes, puis en ne conviant que des anciens ministres socialistes de l’Education nationale lors de l’hommage à Jules Ferry, comme si la République se limitait à la gauche ! François Hollande a montré qu’il est toujours le candidat de la gauche, mais certainement pas encore le Président de la République, le Président de tous les Français. C’est un signal inquiétant.

Quel contraste avec l’attitude de Nicolas Sarkozy qui avait salué, dès le 6 mai au soir, la victoire de François Hollande, qui l’avait associé, dans un élan d’union nationale, aux cérémonies du 8 mai et qui, hier encore, a assuré avec beaucoup de dignité et de respect la transition républicaine.

Pour faire barrage à cette gauche clanique qui semble vouloir s’accaparer le pouvoir et dont le projet politique, mélange de laxisme, d’archaïsme économique et d’irresponsabilité financière, serait une impasse pour la France, j’appelle donc à voter massivement pour les candidats de l’UMP aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains.

Il nous reste moins d’un mois avant ces élections cruciales. Je sais que vous avez déjà beaucoup donné durant la campagne présidentielle, mais je vous demande de vous mobiliser encore massivement sur le terrain, en soutien de nos candidats, pour qu’un maximum de nos élus entrent à l’Assemblée nationale et défendent notre vision de la France. Une France qui conserve la maîtrise de son destin en faisant le choix du travail, du mérite, de la générosité, de la responsabilité et de l’autorité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article