Le projet du PS : des propositions d’un autre siècle !

Publié le par ump62

 edito-cope-440x480

Jean-François Copé

Secrétaire général de l'UMP

 

Martine Aubry veut nous faire croire au « changement » ? L’essentiel de ses propositions ne sont que le recyclage de celles de l’ère Jospin. Elle nous parle de rigueur ? Son programme est le plus court chemin vers la faillite. Elle nous promet « l’espoir » ? Son projet est le meilleur moyen d’ancrer la France dans la sinistrose.


Martine Aubry a ressorti du congélateur le programme de 1997. Avec les mêmes propositions, qui n’ont pourtant pas marché : les emplois jeunes, les 35 heures, la police de proximité. Avec les mêmes impensés.


Sur la sécurité, le PS est toujours aussi laxiste en proposant d’abroger toutes les lois de la majorité sur la récidive et de vider les prisons !


Sur l’immigration, il n’a pas évolué et prône des régularisations massives.


Sur l’économie, le PS considère encore l’entreprise comme une source d’aliénation qu’il faut matraquer fiscalement…

Comment le PS ose-t-il nous faire croire que les échecs et les dénis de 1997 pourraient faire des succès en 2012 ?

Non seulement les promesses du PS sont périmées, mais en plus on ne sait pas comment il pourrait les financer et donc les tenir !

 

Le PS rêve d’assistanat à tous les étages. Il nous promet pêle-mêle : une allocation d’autonomie pour les jeunes (coût 10 milliards € par an), 10 000 fonctionnaires de police supplémentaires (1 milliard), 300 000 emplois jeunes (4 milliards), le retour de la retraite à 60 ans (40 milliards), une aide au départ en vacances pour les jeunes qui ne partent jamais « pour lutter contre l’inégalité dans la jouissance du temps libre »
(1 milliard) etc.


Il nous explique qu’il va financer tous ces « cadeaux » en supprimant le bouclier fiscal et en durcissant l’ISF, ce qui rapporterait au maximum 2 milliards ! La vérité, c’est surtout que pour financer ces dépenses, le PS annonce qu’il va augmenter les impôts d’au moins 50 milliards €, soit environ 1350 € en plus en moyenne par foyer fiscal !


Et les classes moyennes sont les premières visées : rétablissement des droits de succession et suppression et du quotient familial… Les entreprises ne seront pas ménagées : suppression de la TVA restauration à 5,5%, retour de la taxe professionnelle, hausse de l’impôt sur les sociétés ! Et encore, ces impôts nouveaux ne suffiront pas, il faudra bien recourir à la dette pour financer toutes ces promesses.


C’est complètement déraisonnable alors que la pression fiscale de notre pays est déjà l’une des plus hautes d’Europe (42,8% du PIB contre 39,3% en moyenne en Europe) et que la dette publique dépasse les 1600 milliards €. 


Enfin, quand il est en manque d’idées, le PS n’hésite à proposer des mesures que la majorité a déjà réalisées : par exemple, il veut étendre la retraite complémentaire obligatoire aux conjoints d’exploitants agricoles, disposition en vigueur depuis le 1er janvier. Plus piquant encore : ils avaient voté contre cette mesure...


Ce n’est pas ce projet d’un autre temps qui pourra faire sortir notre pays de la crise et lui permettre d’affronter les défis du XXIème siècle.


A nous de montrer aujourd’hui que c’est bien l’UMP qui incarne l’avenir, la responsabilité et le courage.


Retrouvez l’argumentaire flash de l’UMP à l’adresse suivante :


http://statique.lemouvementpopulaire.fr/newsletter/2011_04_08/images/2011-04-08-argu-flash-projet-ps.pdf

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article