Le Président de la République apporte des reponses concretes aux revendications des chasseurs telles qu'elles ont été relayées par Daniel Fasquelle et les chasseurs du Pas-de-Calais

Publié le par ump62

En tant que Secrétaire du groupe d’étude de l’assemblée nationale «Chasse et développement du territoire»,  Daniel Fasquelle, défenseur inlassable des chasseurs à l'assemblée nationale, est très satisfait des conclusions de la réunion qui s'est tenue lundi matin à l'Elysée en présence du Président de la République.

Les décisions prises donnent suite à plusieurs amendements déposés par Daniel Fasquelle dans le cadre de l'examen de la proposition de loi chasse de Jérôme Bignon, des amendements préparés avec les chasseurs du Pas-de-Calais, en particulier avec le Président des chasseurs Willy Schraen et auxquels la Ministre avait promis de donner suite.

Plusieurs «avancées» notables, sont ainsi à souligner :

- la date de l'ouverture généralisée de la chasse en plaine est avancée d'une semaine dans les départements situés au nord de la Loire et donc dans le Pas-de-Calais (elle sera avancée au 3ème dimanche de septembre en 2012)

- le courlis cendré sera de nouveau chassable sur le domaine public maritime dès la prise de l’arrêté départemental (remise en cause du moratoire issu des tables rondes chasse)

- l’eider à duvet est chassable partout dès maintenant (remise en cause du moratoire issu des tables rondes chasse)

- le vanneau huppé sera chassable dès l’ouverture de la chasse en plaine (avancée par rapport a la date fixée lors des tables rondes chasse)

- la bernache du Canada peut être chassée jusqu’au 10 février 2012

- très attendue, la chasse à l’oie est permise jusqu’au 10 février mais dans des conditions particulières (200 prélèvements sur le territoire national, répartition par département, en attendant une étude plus globale).

Enfin, pour le Président de la République, toutes les études scientifiques qui sont en cours d’analyse sur les migrateurs ou sur la perturbation doivent faire l’objet d’un rendu pour la fin février au plus tard.

Daniel Fasquelle se réjouit de ce que les attentes des chasseurs soient ainsi prises en compte. Il salue le travail de la Fédération du Pas-de-Calais et de la Fédération nationale. Il souhaite que ce soit le départ d'un dialogue à poursuivre avec les chasseurs et tous ceux qui veulent participer à la gestion des espaces et la régulation des espèces dans un climat de confiance retrouvé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article