Le partage des valeurs, une questions de justice !

Publié le par ump62

Nicolas Sarkozy ne cédera pas sur le versement de primes aux salariés dans les entreprises distribuant des dividendes à leurs actionnaires

Une loi sera présentée au Parlement avant l’été pour application dès cette année

En déplacement dans les Ardennes et à l’occasion d’une visite d’une fonderie (la Fonte ardennaise), Nicolas Sarkozy a rappelé combien il était attaché à la valeur travail et à la reconnaissance de cette valeur dans notre société.

Si le président de la République et le Gouvernement ont œuvré et œuvrent inlassablement, malgré une crise économique et financière sans précédent, pour que la France soit plus compétitive, qu’elle garde ses usines par des mesures concrètes (suppression de la taxe professionnelle, mise en place du crédit impôt-recherche…), il est essentiel à leurs yeux d’associer tout le monde à la reprise.

Les efforts fournis par les salariés -et qui se traduisent par des dividendes pour les actionnaires- doivent avoir une traduction concrète pour les salariés : le partage de la valeur par le versement d’une prime.

L’UMP soutient cette mesure de justice, de redistribution équitable des richesses voulue par Nicolas Sarkozy qui n’a jamais renoncé à défendre le pouvoir d’achat des Français.

« Si cela va mieux dans les entreprise, les employés y sont pour quelque chose. Il est normal que les salariés et les ouvriers à qui on a demandé des efforts pendant la crise bénéficient de la reprise : c‘est un principe sur lequel je ne céderai pas », a insisté Nicolas Sarkozy.
 
Les négociations entre syndicats patronaux et de salariés n’ayant pas avancé d’un iota depuis 2 ans sur ce thème du partage de la richesse de l’entreprise, le Président de la République a pris ses responsabilités au moment où il est nécessaire de redonner du pouvoir d’achat aux salariés en période de reprise économique.

Avant l’été sera discuté au Parlement un projet de loi rendant cette prime obligatoire dans les entreprises de 50 salariés et plus qui affichent des dividendes en hausse et facultative dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Charge ensuite au patronat et aux syndicats de définir ensemble les modalités pratiques de l’attribution de cette prime. Des décrets d’application seront publiés en juillet pour rendre opérationnelle cette mesure dès cette année.

Nicolas Sarkozy a également profité de ce déplacement pour souligner la nécessité pour la France de résorber ses déficits sous peine de se retrouver dans la situation de la Grèce, du Portugal ou de l‘Irlande. « Il faut faire des économies pour éviter le drame d’un pays trop endetté », a-t-il rappelé.

« Quelqu’un doit dire non, sinon il y aura des augmentations d’impôts » a indiqué le président de la République en confirmant le gel de l’indice des fonctionnaires pour 2012.

« Depuis 1992, la France a créé un million de postes de fonctionnaires en plus et ces dernières années il y a eu moins d'enfants et plus d'enseignants dans l'Education nationale », remarque Nicolas Sarkozy.
L’UMP salue cette décision courageuse et responsable du chef de l’Etat.

Depuis 2007, avec le Gouvernement, Nicolas Sarkozy s’emploie à réformer la France pour qu’elle soit plus compétitive, ancrée dans son époque, exemplaire et digne de son rang.
 
L’UMP dénonce une fois de plus la démagogie du Parti socialiste qui, à un an des Présidentielles, préfère cacher la réalité aux Français en faisant des promesses sur un projet archaïque et dépassé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article