Jérôme Cahuzac : Le coup sans précédent porté à notre démocratie est rude

Publié le par ump62

François HOLLANDE n’a fait l’économie ni de leçons de morale, ni de promesses sur une « République exemplaire » durant la dernière campagne présidentielle. Il est pourtant le Président qui a nommé un fraudeur fiscal au Ministère du Budget, chargé de combattre ce qu’il dont il se rendait par ailleurs coupable.

J’étais dans l’Hémicycle le jour où l’ancien ministre tonnait à l’adresse de l’opposition qu’il « n’avait pas, qu’il n’avait jamais eu de compte à l’étranger ». La majorité, debout à l’issue de ce mensonge, ainsi que le Premier Ministre, lui apportaient alors tout leur soutien. Afin de sauver ce qu’il reste de crédibilité à un Gouvernement et à un Président dans l’échec, ces mêmes responsables politiques n’ont aujourd’hui pas de mots assez durs pour condamner celui qui a siégé sur les bancs de la gauche pendant dix ans.

Cette stratégie consistant à vouer aux gémonies celui qu’ils adulaient hier ne dispense nullement le Président de la République et son Premier Ministre de fournir aux Français des explications légitimes.

Les Français ne comprendront pas que François HOLLANDE ait ignoré durant quatre mois la réalité des accusations portées contre Jérôme CAHUZAC, eu égard aux moyens dont il dispose à la tête de l’Etat. A défaut, la crédibilité du Président de la République, incapable de clairvoyance dans cette affaire, est durablement mise en cause.

Le coup sans précédent porté à notre démocratie est rude. Il intervient sous une majorité socialiste. La « République irréprochable » promise par François HOLLANDE ne pourra plus être évoquée sans ironie.

Après avoir beaucoup critiqué la majorité précédente de légiférer dans l'émotion d'un événement, François Hollande annonce 3 nouvelles lois suite à l'affaire Cahuzac. Cette annonce constitue-t-elle un rideau de fumée destiné à éviter de répondre à la question de savoir depuis quand le Président de la République était au courant des mensonges de Monsieur Cahuzac ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article