Daniel Fasquelle, Président de la Fédération UMP du Pas-de-Calais appelle à une co-présidence de François Fillon et Jean-François Copé

Publié le par ump62

Dans le Pas-de-Calais, le scrutin est beaucoup plus serré que certains les pronostiquait. Entre François Fillon qui l’emporte avec 52,27% sur Jean-François Copé, ce résultat montre qu’il y a au sein de l’UMP, deux sensibilités qu’il faut maintenant rassembler.


Du reste, de nombreux militants ont hésité parfois même jusqu’au moment du vote.

Ce qui peut se comprendre dans la mesure où l’UMP n’a de sens que parce qu’elle réunit à la fois une droite décomplexée pour reprendre les termes de Jean-François Copé et une droite plus modérée à l’image du Gaullisme social incarné par François Fillon.


Personnellement, comme beaucoup de militants, c’est dans la synthèse de ces deux courants que je me sens le plus à l’aise car la droite a parfois pêché à la fois pour ne pas dire assez clairement les choses mais aussi par manque d’écoute à l’égard des difficultés des Français.


L’essentiel reste, qu’au-delà des nuances qui se sont exprimées pendant cette campagne, il n y a pas de réel désaccord sur le fond si l’on regarde bien les propositions des deux candidats.

Le principal enseignement du scrutin de dimanche, c’est en réalité que l’UMP a besoin de ces deux sensibilités et de ces deux personnalités.

Par conséquent, j’appelle pour ma part, ce lundi matin, à une fusion des deux équipes et à une co-présidence de l’UMP de François Fillon et Jean-François Copé pour les trois années qui viennent.

C’est la seule solution qui peut permettre de préserver l’unité et la richesse du mouvement.


Et puisque l’heure est aux calculs, le moment est venu d’additionner les idées et les talents pour s’opposer au pouvoir socialiste et préparer la reconquête.

 

Daniel Fasquelle

Président de l'UMP62

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article