Crédit d'impôt : du choc au flop de compétitivité !

Publié le par ump62

Nous examinons ce jour a l'assemblée nationale le crédit d'impôt dans le cadre du PLFR. Ce dispositif fait suite au rapport Gallois. Il est censé être une réponse à la crise et à l'explosion du chômage. Dans l'esprit, il s'inspire de la TVA anti-délocalisation que les socialistes ont pourtant violemment combattus. On serait donc tenté de donner -enfin- un bon point au gouvernement. Pourtant, le crédit d'impôt n'est pas la bonne réponse face aux difficultés que traversent le pays pour plusieurs raisons :


1. L'Etat vit une fois de plus à crédit : on donne de l'argent aux entreprises à partir du premier janvier (20 Mds) sans savoir comment ils seront financés si ce n'est par une augmentation de la TVA qui rapportera a peine un tiers du coût total du dispositif ! Ou sont les leçons permanentes de bonne gestion de monsieur Cahuzac ?


2. Ce dispositif est hypocrite. On augmente les impôts des entreprises dans le PLF 2013, on annule la TVA anti-delocalisation et on met en place le crédit d'impôt. Autrement dit, on ne fait que redonner d'une main ce que l'on a pris de l'autre. Il n'y a donc, au total, aucune amélioration de la compétitivité de nos entreprises !


3. La TVA anti-délocalisation visait les baisses de charge, or, ici, on a un dispositif en principe sans conditions sauf que les députés socialistes ne cessent d'ajouter des critères. Le crédit d'impôt devient chaque jour plus compliqué et incertain !


4. Le crédit d'impôt sera financé par une augmentation de la TVA en partie sur la restauration et le bâtiment. Ce sont deux secteurs non exposés a la concurrence internationale, forts pourvoyeurs d'emplois et que l'on va inutilement déstabiliser. La TVA anti- délocalisation avait au moins le mérite de frapper les produits importés.


En conclusion, on constatera que, d'une bonne idée, les socialistes ont réussi a faire une nouvelle usine a gaz dont on voit qu'elle n'a rien a voir en réalité avec le choc de compétitivité dont l'économie française a besoin. Loin du choc on est, et on sera, en réalité, une fois de plus, dans le flop. Alors qu'il y a urgence à agir et que le chômage explose !

 

Daniel Fasquelle

Député-Maire du Touquet

Président de l'UMP62

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article