André Flajolet : "Le cap des 100 jours d’une présidence normale vient d’être franchi dans la torpeur estivale"

Publié le par ump62

 

FLAJOLETbis.jpg

Le cap des 100 jours d’une présidence normale vient d’être franchi dans la torpeur estivale : c’est le temps des silences ministériels en général, seules nous sont rapportées les pensées présidentielles aussi profondes que l’espérance crédible d’un avenir meilleur !

La presse des journalistes encore en extase nous rapporte des propos présidentiels d’une banalité déconcertante : on nous apprend que le président aime la jeunesse et la justice, qu’il n’aime pas la violence urbaine et demande à son ministre de recycler sans talent mais avec abnégation les discours de Nicolas SARKOZY, que face aux enjeux économiques pour lesquels il n’y a pas de réponses crédibles, il sera décidé une révolution des mœurs et des comportements.

Dans divers endroits du pays, à Amiens en particulier, les socialistes font la douloureuse expérience des réalités sociétales, dont la violence urbaine et les dérives communautaristes. Les évènements infligent des gifles retentissantes aux gauchistes, libertaires ou utopistes qui pensaient changer les hommes et le monde.

L’expulsion musclée des Roms dans le fief de Martine Aubry qui ne supporte plus ce spectacle à quelques jours de l’inauguration du grand stade rappelle l’abîme entre les paroles et les actes. Même Audrey Pulvar, compagne d’un ministre socialiste, ose s’étonner de ces reniements en continu.

L’évènement vient de la fête du 15 août, jour de l’Assomption. En un élan mystique unanime, la gauche militante appelle l’Eglise à enterrer ses idéaux humanistes et religieux et insiste sur sa volonté révolutionnaire à changer la vie : la gauche veut, à défaut de savoir créer des réponses économiques de solidarité et de partage actif, créer une vie individuelle et collective nouvelle autour du mariage gay, la gestation pour autrui, l’adoption pour tous. Nous y ajouterons le droit à mourir…. C’est le changement en Grand !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article