André Flajolet : L’orchestre polychrome gouvernemental est-il en polyphonie ou en cacophonie ?

Publié le par ump62

André Flajolet député sortant 8ème 62

La « normalitude » devait être l’antidote  unique et idéal de la fin de la Sarkozie battue dans les urnes et bannie dans la presse aussi déchainée hier qu’enchainée aujourd’hui.

Mais la « normalitude » semble être partie définitivement en vacances, rangée au Fort de Brégançon dans l’armoire des ustensiles inutiles, voire dépassés.
Quelques faits et évènements méritent d’être soulignés pour montrer l’amateurisme des uns et le double langage des autres.

Ainsi le « Air Sarkozy One », avion présidentiel tant décrié par l’opposition d’hier, promis à la revente, a été rebaptisé « Air François 1er », très apprécié par lui-même, ses ministres et ses obligés.

-        L’avion a permis un déplacement rapide à New York pour parler à l’ONU mais l’hyper évènement sur toutes les chaines fut la non rencontre dans l’immense hall de l’hôtel entre le président des français et son ex compagne.

-        L’avion présidentiel fut bien utile pour la tournée africaine du président qui, comme ses prédécesseurs, salua les chefs africains, présidents élus ou dictateurs ; comme ses prédécesseurs il parla un peu « des droits de l’homme » ; comme ses prédécesseurs, il fit un grand discours (selon son entourage) dont peu de gens ont parlé.

Comme pour ses prédécesseurs, le sommet de la Francophonie fut précédé d’un déplacement préparatoire en RDC par Yamina Benguigui. On dit que la facture de cet aller-retour aérien fut de 140.000€

Deux questions au lecteur : qui est Yamina Benguigui ?

                                             Que signifie RDC ?

Pendant les déplacements du chef d’orchestre, les « pupitres » se sont déchainés ainsi que leurs porteurs d’instrument.

Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, éducateur en chef de l’école de France, propose de légaliser le cannabis.

Rien que cela !

Au-delà de l’image insultante donnée par le premier enseignant de France à tous les éducateurs, étudiants ou élèves au moment où les françaises et les français dénoncent l’enfer des dealers et les parents l’enfer de la drogue, nous pouvons dire notre stupéfaction devant cette irresponsabilité d’un soixante huitard attardé ! Si les socialistes ne trouvent que cela pour améliorer les statistiques de la délinquance, cela promet pour demain !!!

Une amie de Cécile Duflot, l’ex patronne des Verts, devrait rejoindre, elle, le quartier VIP de la prison de la Santé. Cette élue verte  du 13ème arrondissement de Paris ne s’explique pas la présence de 400.000€ en liquide chez elle, argent recyclé d’un trafic de drogue.

Les Verts voudraient-ils anticiper une modification législative qu’ils appellent de leurs vœux : ils estiment utile de légaliser la consommantion d’herbe et de cannabis et encensent ceux qui militent pour « un nouvel espace de liberté ». Le plaisir de la transgression !

Hélène Conway (bravo et félicitations aux personnes qui ont découvert qui est « cette étoile mystérieuse » et ce qu’elle fait) a trouvé une solution innovante pour régler nos difficultés structurelles et porter un discours positif. Dans l’avion présidentiel qui la ramène d’Afrique avec le président, en toute « normalitude », elle s’adresse aux journalistes avec « bravitude » et leur dit : « les temps sont durs, faîtes nous de bons papiers, nous en avons besoin ».

Deux réflexions s’imposent :

-        suffit-il de casser le thermomètre pour faire baisser la température ?

-        faut-il le mensonge journalistique comme remède aux difficultés qui s’amoncellent au dessus de nos têtes ?

Claude Bartolone, président de l’assemblée nationale, répète à tout va qu’atteindre 3% de déficit n’est pas une priorité alors que déjà aujourd’hui, nous empruntons tous les mois pour payer une partie des fonctionnaires !

C’est dans cette immense cacophonie que commence à l’assemblée nationale, la discussion sur la loi de finances 2013. Nous savons déjà que les rafales d’impôts vont souffler fort pour tous les contribuables et Nicolas Sarkozy n’est plus là pour porter tous les malheurs de la Nation. S’il fut accusé de tous les maux, nié dans toutes ses réussites, contesté dans ses excellentes initiatives, vilipendé dans  ses analyses, il devient quand même pour nombre d’entre nous une référence, voire une nostalgie.

Le parti socialiste, incapable de s’unir sur les efforts à faire, fait perdurer la dépense, fait glisser le pays sur la pente non vertueuse de l’échec, en appelle à toutes les catégories pour payer  de nouveaux impôts et verser dans un tonneau sans fond et recherche de nouveaux boucs émissaires pour tenter de les traduire au tribunal de l’échec annoncé.

Ainsi sur l’Europe, la délinquance, le mariage homosexuel, l’adoption par les homosexuels ou les mères porteuses, la fin de vie ou la légalisation d’un produit toxique comme le cannabis, les pupitres de l’orchestre ne jouent plus tout à fait la même partition. Pendant ce temps le premier ministre s’amuse à la ducasse de Lille dans le train fantôme !

L’opposition républicaine se doit devant cette évolution très inquiétante, être calme,  déterminée et force de proposition pour dire des alternatives crédibles garantes de la restauration des valeurs républicaines, de la restructuration du lien social, de la refonte du contrat qui permettra aux entreprises d’entrer à nouveau en compétitivité et aux salariés de reprendre espérance.

Beaucoup de temps a déjà été perdu, beaucoup de handicaps nouveaux apparaissent à cause du gouvernement et de son idéologie d’un autre siècle, beaucoup de pauvretés nouvelles se font jour.

Raison de plus pour proposer un programme de solidarités et de libertés. Vous êtes appelés dès maintenant à être les acteurs du changement et de la reconquête, commune par commune, région par région, pour une société paisible et solidaire.

                                                                                                                                                                                                                     André FLAJOLET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article