Réforme territoriale : communiqué de presse de Philippe RAPENEAU

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Le mariage avec la Picardie peut être un atout pour le Nord-Pas de Calais

Après les Sénateurs qui ont rejeté la carte des Régions dessinée par l’exécutif, c’est au tour des députés depuis mardi de prendre leurs ciseaux pour ce qui s’annonce comme le grand jeu de l’été : le redécoupage des Régions.

Célibataire en juin, le Nord Pas de Calais restait à l’échelle qui est la sienne aujourd’hui avec des atouts à faire valoir comme sa situation transfrontalière, son identité culturelle forte, sa métropole européenne. Pourquoi pas ? Car ce qui compte au final c’est la puissance économique d’une Région dépendante des compétences qu’elle exerce, des moyens mis à sa disposition et pas seulement de sa surface et de sa démographie.

Mais si demain le législateur remet en cause ce statut quo, quel rapprochement devons nous appeler de nos vœux ?  La logique à mon sens voudrait que notre union se fasse avec la Picardie.

Nord-Pas de Calais et Picardie sont en effet deux Régions historiquement et géographiquement liées, bordées toutes deux par la Côte d’Opale, traversées par une autoroute reliant Paris au Nord de l’Europe. Si ces 2 Régions demain n’en font qu’une, nous pourrions nous sentir moins à l’étroit entre les pôles d’attractivité que sont les capitales de Paris, Bruxelles et Londres.

Nord-Pas de Calais et Picardie : rien ne heurte la logique qui sous-tend cette union. On peut toutefois rester plus réservé sur le rattachement du département de l’Oise, plus naturellement tourné vers l’Ile de France. Ce qui pose la question de l’autodétermination des départements sur laquelle le Gouvernement et le législateur doivent rapidement faire des propositions.

Dans ce contexte de rattachement de la Picardie au Nord Pas de Calais, se posera également la question du cœur de Région. Si Lille reste la grande métropole incontestable dans cette nouvelle Région, elle perd de fait sa position centrale. Arras doit alors devenir le centre naturel de cette grande Région Nord de France. C’est l’idée que je défends.

Les débats autour de ce redécoupage vont se poursuivre. Il serait opportun qu’ils cessent de donner l’image d’un marchandage politicien. Quand le parti socialiste semble plus se préoccuper de l’avenir politique de ses dirigeants ou de celui Mme LE PEN pour statuer sur le périmètre de notre future Région que de l’avenir des habitants du Nord pas de Calais, je dis stop.

Loin de ces manœuvres politiciennes, à l’UDI et à l’UMP nous sommes depuis longtemps en contact et en discussion avec nos amis picards.  

Aujourd’hui, ce que nous voulons, c’est faire de la question des périmètres de notre future Région un atout pour renforcer le travail que nous menons déjà sur des dossiers fondamentaux pour nos 2 Régions comme le Canal Seine Nord ou  les dessertes TGV. 

Si en fusionnant avec la Picardie, ces dossiers ont plus de chance d’aboutir, ce mariage doit être célébré. Il y aura au moins eu une retombée positive à la nouvelle carte des Régions pour les habitants du Nord-Pas de Calais.          

Philippe RAPENEAU

Président de la Communauté Urbaine d’ARRAS

Président du Groupe L’Opposition Régionale UMP-UDI

Sécrétaire départemental de l'UMP62

Publié dans Réforme territoriale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article