Bureau politique du 15 juillet 2014

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Le Bureau politique s'est réuni ce jour, à 18h, au Siège de l'UMP. A l'issue de cette réunion, les membres du Bureau Politique ont tenu à réaffirmer leur position commune sur trois des grands thèmes d'actualité débattus.

A propos de l'intervention du président de la République le 14 juillet, le Bureau politique a voulu redire à quel point la parole présidentielle avait, désormais, perdu toute crédibilité. François Hollande n'a pas su remettre en perspective un quinquennat marqué par l'improvisation permanente. Surtout, il a suscité de nouvelles inquiétudes. Il en va ainsi, de la question du vote des étrangers, source de divisions dans une société française que M. Hollande n'a pas peu contribué à fracturer ; il en va ainsi de la perspective de l'instauration d'une dose proportionnelle qui s'apparente plus à une manœuvre purement politicienne, qu'à une réflexion institutionnelle sur la représentativité.

Sur la réforme territoriale, le Bureau politique a tenu à souligner que, loin de mettre fin au millefeuille territoriale, le projet du gouvernement n'était en rien source d'économie. Zéro économie, zéro simplification, cette réforme improvisée modifie en revanche, très profondément, l'équilibre institutionnel de notre pays : un choix si déterminant ne peut se faire dans l'improvisation, et surtout sans les Français – dans le cadre du débat présidentiel, ou par voie de de referendum.

Sur la situation au Proche-Orient, enfin, le Bureau politique a exprimé sa très vive inquiétude sur la situation à Gaza, et réaffirmé l'urgence du dialogue, seul chemin possible vers la paix. Les membres du Bureau politique ont voulu unanimement condamner avec la plus grande fermeté les tentatives d'importation du conflit dans notre pays, jugeant insupportable que des manifestants aient pu s'en prendre à des lieux de culte. Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions qui s'imposent pour assurer la protection de nos compatriotes susceptibles d'être pris pour cibles, et pour faire respecter l'ordre public sur le territoire de la République.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article