Réforme territoriale : communiqué de presse de Philippe RAPENEAU

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Le Président de la République vient de dévoiler son projet de réforme territoriale qui fait passer  de 22 à 14 le nombre des régions.

Je prends acte de ce projet de réforme nécessaire et attendu par les français, en regrettant que celle-ci s’attache d’abord au découpage des régions  avant de s’intéresser à l’essentiel, à savoir les compétences et les moyens.

Je déplore la méthode retenue qui conduit à imposer d’en haut, dans le secret du bureau présidentiel, une réforme essentielle pour les territoires sans consultation ni concertation avec les premiers concernés : les élus locaux !

Beaucoup d’informations ont circulé depuis quelques temps sur les intentions du Président de la République et il semblerait que les derniers arbitrages soient intervenus hier en soirée, après de multiples tractations. Tout ceci démontre que cette réforme a été élaborée dans la précipitation !

La disparition des Conseils généraux a été reportée à 2020 et les intercommunalités devront poursuivre leur mutation et se regrouper  pour atteindre un minimum de 20 000 habitants d’ici 2017.

Au-delà de ces quelques annonces, j’attends des précisions sur la répartition des compétences, sur qui prélèvera l’impôt et comment celui-ci sera utilisé.

Pour ma part, je suis convaincu qu’il faut développer l’axe région-intercommunalités pour les grandes politiques (formation, développement économiques, transport, santé…) et les liens privilégiés qui unissent déjà les communes et les départements pour les politiques de proximité (action sociale avec le RSA, l’APA…, le sport, la culture…).

S’agissant du Nord-Pas de Calais, je me réjouis de la décision de maintenir en l’état les frontières  de notre région. J’ai toujours affirmé que le Nord Pas de Calais disposait des atouts suffisants pour se suffire à lui-même.

Plus que jamais je crois en la richesse de notre histoire, en la capacité de notre région à être l’une des grandes régions de France, en sa jeunesse, son dynamisme, son tissu industriel, sa façade maritime, ses 4 millions d’habitants et ses 1 500  communes…

Je serai très attentif aux débats qui feront suite à la présentation de cette réforme et il nous faut attendre le texte définitif pour nous positionner à la fois sur les régions, sur l’évolution des intercommunalités, sur la suppression des conseils généraux et surtout sur la définition des compétences attribuées à chaque entité.

Jeudi, en séance plénière au Conseil régional, je demanderai qu’un grand débat soit organisé sur le sujet car, même si les contours de notre région  ne devraient  pas changer, nous devons travailler au sein de l’institution régionale sur le devenir de nos domaines d’intervention et nos moyens.

Quoi qu’il en soit, je suis et je resterai constructif car cette réforme est une nécessité.

Les habitants du Nord-Pas de Calais peuvent compter sur ma totale mobilisation, au-delà des clivages politiques, dans les semaines et mois qui viennent, pour contribuer aux débats et travaux qui vont s’engager en Nord-Pas de Calais dans le cadre de la mise en œuvre de cette réforme.

C’est en tout cas, l’esprit qui m’anime…

 

Philippe Rapeneau

Réforme territoriale : communiqué de presse de Philippe RAPENEAU

Pour l'article, cliquez ICI !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article