D'une Europe des problèmes à une Europe des résultats

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

D'une Europe des problèmes à une Europe des résultats

Malgré sa défaite historique aux municipales, François Hollande n'a rien changé. Nous passons des impôts de Jean-Marc Ayrault au rabot de Manuel Valls. C'est la même logique malthusienne qui se poursuit pour financer un système à bout de souffle, drogué à la dépense publique. Rationner sans réformer, gérer la pénurie, c'est l'horizon déprimant que la gauche propose aux Français depuis deux ans, avec au bout, l'inexorable déclin.

Ce consentement socialiste au déclassement de la France, je ne peux l'accepter. C'est pourquoi je m'engage de toutes mes forces dans la campagne européenne. Parce que c'est une nouvelle occasion de dire stop à la gauche qui fait dégringoler notre pays dans la hiérarchie européenne. Parce que l'UMP est la seule à refuser les extrêmes et à contrer le FN qui veut faire imploser l'Union européenne et ruiner les Français. Parce que, tout simplement, l'avenir de la France et de l'Europe sont inséparables.

D'abord, à l'UMP, nous sommes profondément européens. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes eurobéats. Nous sommes euroexigeants. Nous assumons l'héritage de Robert Schuman, porté par le désir de réconciliation des peuples, et celui du Général de Gaulle, fondé sur une Europe des nations. Dépassons le vieux débat entre souverainisme et fédéralisme, retrouvons nous tous pour penser que, dans un monde qui se structure en Etats-continents, la France pèsera plus dans une Europe forte.

Ensuite, la France doit profondément se réformer pour retrouver sa place centrale en Europe. Il est trop facile de rejeter sur les autres la responsabilité de nos faiblesses. Ce n'est pas la faute de Bruxelles si nous sommes passés à la retraite à 60 ans ou aux 35 heures ! Pour tirer profit de l'Europe, à l'instar de l'Allemagne, nous devons prendre des décisions courageuses et moderniser notre pays. C'est ainsi que le moteur franco-allemand repartira.

Enfin, il faut une Europe plus efficace au service des Français. Cela suppose d'arrêter l'élargissement de l'Union, de renforcer nos frontières extérieures en remettant à plat Schengen, d'en finir avec la naïveté commerciale en imposant le principe de réciprocité dans les échanges, de privilégier des projets concrets entre quelques Etats membres plutôt que de vouloir toujours avancer à 28, de lutter contre le dumping social, de stopper la machine à créer des normes… Bref, il faut passer d'une Europe des problèmes à une Europe des résultats.

L'importance du scrutin du 25 mai est capitale, pour l'Europe, mais aussi pour la France que nous voulons demain. Je compte sur votre mobilisation.

 

Jean-François COPE

Présidnet de l'UMP

Publié dans Européennes 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article