Rythmes scolaires : Manuel Valls doit revoir très vite sa copie !

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Vous êtes nombreux, parents, enseignants et élus à me faire part de vos inquiétudes quant à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. C'est en votre nom que j'ai adressé, au Premier Ministre Manuel Valls, le courrier ci-dessous.
 
Il nous faut aussi nous mobiliser pour que le gouvernement revienne très rapidement sur cette mesure très difficile à appliquer dans la plupart des communes, notamment en milieu rural.
 
Je vous propose ainsi de télécharger, de remplir et de signer la pétition ci-jointe pour demander le retrait pur et simple de cette réforme !
 
Daniel Fasquelle
 
Mon courrier au Premier Ministre :
 
Monsieur le Premier Ministre,
 
Votre Gouvernement a adopté le 24 janvier 2013 le décret n°2013-77 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires.
 
Ce décret prévoit, pour l’essentiel, que l’enseignement sera dispensé dans le cadre d’une semaine scolaire de 24 heures d’enseignement réparties sur 9 demi-journées incluant le mercredi ou samedi matin et que des activités pédagogiques périscolaires en groupes restreints seront mises en place.
 
Depuis l’application de ce décret, de nombreux Maires de ma circonscription, mais également beaucoup de parents et d’enseignants, me font part quotidiennement de leur incompréhension et des difficultés insurmontables qu’ils rencontrent pour mettre en place cette réforme.
 
La réforme des rythmes scolaires impacte directement les collectivités territoriales, tant en terme d’organisation du personnel et des transports en commun, qu’en terme de finances publiques.
 
La plupart des Maires que je rencontre m’ont fait part de leurs grandes difficultés à trouver des locaux adaptés, et surtout des animateurs expérimentés.
 
La quasi-totalité d’entre eux ont du mal à financer la réforme car pour un grand nombre de communes, le coût est supérieur aux 150 euros annoncés par le Gouvernement, et pour certaines, il est même supérieur à 300 euros, sans compter également les relations particulièrement difficiles que celles-ci rencontrent avec la CAF concernant le financement.
 
Les parents d’élèves, quant à eux, sont unanimes pour souligner la trop grande fatigue qu’induit cette réforme pour les enfants et dénoncent un recrutement actif et incertain d’intervenants difficilement qualifiés a la fois dans l’encadrement des enfants et dans un domaine d’activité particulier.
 
Ils sont unanimes enfin pour dénoncer la mise en péril de tout un panel d’activités extra-scolaires.
 
Toutes ces difficultés relevées par les élus, les chefs d’établissements, les professeurs des écoles et les parents d’élèves, ne peuvent que s’amplifier en 2014 quand un surcroît de communes devra appliquer la réforme et après 2014 quand le financement public s’arrêtera.
 
Je souhaiterais donc, Monsieur le Premier Ministre, que le Gouvernement écoute l’exaspération des français et reconsidère cette réforme.
 
En espérant que ce courrier puisse retenir toute votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’assurance de ma haute considération.
 
La pétition à télécharger,  à signer et à déposer ou envoyer à la permanence parlementaire de Berck-sur-mer, Bd de l'Impératrice :
 Rythmes scolaires : Manuel Valls doit revoir très vite sa copie !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article