Censure de la loi dite « Florange » : nouveau camouflet pour François Hollande

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

En jugeant contraire à la liberté fondamentale d'entreprendre et au droit de propriété la loi visant à reconquérir l’économie réelle, dite loi Florange, le Conseil constitutionnel invalide toute une partie de la politique économique dirigiste de François Hollande.

En effet, nombre de parlementaires UMP avaient saisi le Conseil constitutionnel pour faire censurer cette loi antiéconomique. Car cette loi visant « à reconquérir l’économie réelle » ignorait la réalité de l’économie. Elle prévoyait des obligations de vente forcée et de tutelle d’entreprise par les juges, ce qui allait à l’encontre de la liberté des entrepreneurs et de tous ceux qui, chaque jour, font avancer la France en se battant pour leurs entreprises. Cette loi devait donc être combattue au Parlement, c’est ce qu’a fait l’UMP. Cette loi devait donc être combattue sur le fond du droit, c’est qu’a fait l’UMP auprès du Conseil constitutionnel jusqu’à obtenir gain de cause. C’est donc aujourd’hui une victoire pour l’opposition et pour l’économie française.

C’est aussi une défaite personnelle pour le Président de la République qui avait voulu faire un symbole avec cette loi. On se souvient qu’en 2012 François Hollande avait promis sur le site de Florange que « quand une grande firme ne veut plus d'une unité de production et ne veut pas non plus la céder, elle aurait l'obligation de la vendre ». Quelques mois après, le site de Florange fermait sur fond de « guéguerre » entre Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg tandis que François Hollande achetait le silence du syndicaliste « vedette » Edouard Martin par l’octroi d’une place éligible sur les listes socialistes pour les élections européennes… Ce mauvais épisode semble définitivement clos avec la censure de ce jour. Censure qui vient s’ajouter à l’autre censure de François Hollande, celle du vote massif en faveur du candidat UMP à la mairie de Florange, élu au premier tour avec près de 58% des voix alors que le PS dirigeait la ville depuis 1989.

Dimanche, le message doit être à nouveau répété. Dans toute la France, il faut une sanction forte contre la politique économique désastreuse de François Hollande qui fait exploser le chômage et fuir les investisseurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article