Le jeudi noir de l'économie Française

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

 

 

 

 

François Hollande et Pierre Moscovici ont beau épuiser le registre sémantique de la novlangue socialiste pour tenter de masquer la réalité, la vérité cruelle est que la croissance recule en France au 3ème trimestre 2013.

C'est une mauvaise nouvelle car l'INSEE tablait jusqu'alors sur une stagnation de l'activité.

C'est la confirmation d'une situation économique catastrophique : depuis l'élection de François Hollande, notre pays n'a connu que deux trimestres de croissance pour 4 trimestres négatifs.

Pire, la France est à la traîne dans une Europe qui est à la traîne par rapport au monde. Quand la France recule de -0,1% au troisième trimestre, le PIB de la zone euro est en hausse de 0,1%, celui de l'Union européenne de 0,2%, et celui des États-Unis de 0,7%. L'Allemagne progresse de 0,3% et le Royaume-Uni de 0,8%. Selon Eurostat, en Europe, seuls Chypre (-0,8%) et la République Tchèque (-0,5%) font moins bien que la France…

Plus inquiétant encore, les investissements en France se sont effondrés de -0,6%, confirmant une tendance globale à la baisse depuis 4 trimestres. Cela augure mal d'une éventuelle reprise puisque le futur de la croissance dépend du niveau des investissements actuels.

Dans ce triste contexte, on voit mal comment le chômage pourrait baisser, sauf dans les discours hors-sol du gouvernement qui communique sur une baisse « acquise » du chômage des jeunes alors qu'il a progressé de +3% en septembre et de +3,9% sur un an.

L'urgence est extrême, il faut changer immédiatement de politique économique. Le gouvernement ne peut se contenter de nier la gravité de la situation et de pratiquer la méthode Coué.

 

Franck Riester
Secrétaire général adjoint de l'UMP
Député de Seine-et-Marne

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article