Le respect de la loi concernant l'entrée et le séjour des étrangers sur le territoire français donne une fois encore lieu à des dissensions au sein du Gouvernement et de la majorité de gauche

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Jean-François Copé tient à rappeler que la loi de la République doit être appliquée en toutes circonstances, avec humanité bien sûr, mais aussi avec fermeté. Il y avait une obligation pour cette jeune fille et sa famille de quitter le territoire français. Cette décision devait être appliquée. L'enquête diligentée par le Premier ministre dira si toutes les procédures ont bien été respectées.

Jean-François Copé dénonce ce nouveau couac au sein du Gouvernement et appelle les Français à ne pas être dupes de ce jeu de rôles bien rodé. Alors que pour l'occasion Manuel Valls surjoue la fermeté, une partie du Gouvernement et du PS font état de leur indignation.

Les Français ont bien compris que la fermeté affichée de Manuel Valls n'est qu'un écran de fumée destiné à faire oublier ici son échec face à l'insécurité, là son incapacité à maîtriser l'immigration. Derrière les discours guerriers de Manuel Valls, il y a les décisions de Christiane Taubira avec sa réforme pénale ou même les propres actes de Manuel Valls qui veut multiplier par deux les naturalisations pour atteindre 100.000 par an.

Cette mascarade n'a que trop duré. Il est urgent que le Président de la République assume ses responsabilités et tranche. Il ne peut pas continuer de laisser dire par des membres de son gouvernement que son ministre de l'intérieur est sorti du pacte républicain, il ne peut pas laisser ses amis refuser l'application de la loi de la République. François Hollande ne peut plus rester silencieux. Les Français doivent savoir quelle est la politique d'immigration qui est conduite dans notre pays.


Jean-François Copé
Président de l'UMP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article