Le chat et la souris, les socialistes et les épargnants

Publié le par Fédération UMP du Pas de Calais

Comme le chat s'amuse à rattraper d'un coup de griffe sa proie déjà blessée, les socialistes aiment matraquer fiscalement ceux qui parviennent malgré tout à sortir la tête de l'eau. Dernier exemple en date : l'épargne. Alors que la collecte de l'assurance-vie a été modestement positive en août 2013 au contraire de celle d'août 2012, alors que les retraits ont été supérieurs aux dépôts sur le livret A en Septembre pour la 1ere fois depuis Novembre 2011, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2014 prévoit une nouvelle taxation de certains produits d'épargne et de prévoyance.

 

Cette nouvelle fiscalité rétroactive et injuste s'ajoutera à la longue liste d'augmentation de taxes depuis seulement un an et demi. Les socialistes portent un nouveau coup à des placements populaires et qui ont fait leurs preuves auprès des Français. Pour un gain estimé à seulement 600 millions d'euros, les socialistes ruinent l'épargne française et rompent le pacte de confiance qui faisait, jadis, la popularité de ces produits-phare.

 

A l'UMP, nous pensons que l'épargne et la prévoyance sont des comportements vertueux, tant pour les épargnants que pour les entreprises. Ces comportements doivent donc être encouragés, et non taxés de manière abrupte, imprévisible et incompréhensible !

 

Camille Bedin
Secrétaire générale adjointe de l'UMP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article